Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre la radicalisation des jeunes

Le service civique, un moyen de réinsérer socialement les jeunes en perte de repères

Publié le 23/01/2015 • Par Sophie Le Gall • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Après les attentats qui ont frappé le magazine Charlie Hebdo et fait 17 victimes, la classe politique cherche des réponses aux phénomènes de radicalisation notamment chez les jeunes marginalisés. François Hollande a notamment annoncé le 20 janvier des mesures pour développer le service civique. Avec le recul de 5 ans d'actions, les acteurs de terrain l'affirment : le dispositif fonctionne aussi avec les jeunes les plus éloignés des institutions. Reste à régler la question, épineuse, des moyens financiers et humains de cette montée en charge.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il y a encore quelques jours, l’avenir du service civique, dispositif lancé en mars 2010, basé sur le volontariat, qui touche environ 35.000 jeunes par an, était trouble. François Hollande avait exprimé, fin 2014, sa volonté de le rendre obligatoire et « universel », et aussi d’en faire une mission d’intérêt générale courte, alors que sa durée est normalement de 6 à 12 mois.

Un changement de cap salué par les associations

Dans une lettre ouverte, différents responsables associatifs avaient « supplié » le chef de l’État de ne pas « céder à la tentation du chiffre ». Avec les attentats qui ont frappé la France en janvier 2015, et le débat intense qui s’en ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le service civique, un moyen de réinsérer socialement les jeunes en perte de repères

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement