Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

« Nous nous opposons à la vente à la découpe des compétences sociales », Roland Giraud, président de l’Andass

Publié le 22/09/2014 • Par Sophie Le Gall • dans : Actu Santé Social, Dossier Santé Social

À la veille des Journées techniques de l'Association nationale des directeurs d'action sociale et de santé des départements (Andass), qui se tiendront à Arras (Pas-de-Calais), du 24 au 26 septembre 2014, son président, Roland Giraud, se fait le porte-parole de cadres territoriaux inquiets mais mobilisés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quel est le moral des directeurs d’action sociale et de santé des départements ?

Je ressens une inquiétude extrême. Nous craignons que la réforme territoriale n’aboutisse à une vente à la découpe des compétences sociales. Depuis quelques années, un mouvement de coopération entre les différents échelons était en marche et la réforme vient couper cet élan. On souffre déjà d’une accumulation des dispositifs, problématique qui était au cœur des débats de nos Journées techniques en 2012, à laquelle va se rajouter un nouveau découpage des territoires. Les acteurs de terrain savent que le bon niveau d’intervention n’est ni l’EPCI, ni la région : c’est l’échelon départemental et infra départemental. De plus, pour qu’une délégation fonctionne, il faut qu’elle repose sur un diagnostic et que les acteurs se l’approprient. En réponse à ces perspectives très inquiétantes, l’Andass va diffuser en clôture de ces nouvelles Journées sa contribution à la réforme territoriale. Une prise de parole qui s’oppose à la fragmentation des territoires, propose une vision équilibrée du partage de compétences et qui se veut force de proposition.

Au-delà de cette contribution, quel rôle l’Andass joue-t-elle dans ce climat d’incertitude ?

L’association, qui compte plus de 200 adhérents et qui est présente dans 91 départements, se porte bien. Nous n’avons jamais été autant sollicités, qu’il s’agisse du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, dont nous regrettons d’ailleurs le manque d’ambition finale, ou du travail au sein des commissions de la Modernisation de l’action publique (MAP).

En 2013, les Journées techniques appelaient à la construction du développement social territorialisé. Ce chantier a-t-il progressé ?

La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles a reconnu aux départements le chef de filât du développement social territorialisé (DST). Le DST peut être une perspective pour décloisonner l’action sociale et privilégier une approche plus globale, plus intégrée de la personne. La démarche est déjà appliquée très concrètement en région PACA, en Gironde ou encore dans le Nord. La poursuite repose sur un département assembleur des offres de service, des compétences des habitants, des aidants et des professionnels. Le rapport de Michel Dinet (NDLR : ex-président du conseil général de Meurthe-et-Moselle), qui nous a quittés en ce début d’année et à qui nous rendrons hommage, sur la « Gouvernance des politiques de solidarités »(1), nous a tous beaucoup inspirés pour mettre en place des initiatives de DST.

Quels seront les temps forts de ces journées 2014 ?

J’attends beaucoup de nos échanges sur la contribution de l’Andass à la réforme territoriale, mais aussi des interventions de Jérôme Maillard, DGA au Grand Lyon, qui nous permettra d’observer une politique d’action sociale à l’échelle d’une métropole, ou encore de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique social et environnemental, invité à donner ses pistes d’action pour construire le « vivre-ensemble » dont notre société a besoin.

Abordez-vous également la question des futurs Etats généraux du travail social ?

Les Etats généraux du travail social sont au cœur de notre actualité, l’Andass étant d’ailleurs représentée au sein des groupes de travail nationaux qui préparent cette grande rencontre. Si nous avons beaucoup critiqué l’organisation et la démarche des assises régionales qui ont précédé, aujourd’hui, nous estimons que l’on avance dans la bonne direction. Néanmoins, nous restons vigilants : nous voulons avoir l’assurance que les propositions qui en découleront auront une suite concrète, en connexion avec le contexte social marqué par l’augmentation de la pauvreté.

Notes

Note 01 Rapport remis, en 2012, dans le cadre de la conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Nous nous opposons à la vente à la découpe des compétences sociales », Roland Giraud, président de l’Andass

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement