Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Tribune

Patrick Kanner : « Le département est une collectivité d’actualité, innovante et capable d’évolution »

Publié le 28/05/2014 • Par laredaction • dans : Actu Santé Social

Supprimer les conseils généraux « à l’horizon 2021 » : l’annonce du Premier ministre Manuel Valls, dès son discours de politique générale le 8 avril, a stupéfait nombre d’élus et de personnels des départements. Elle peut aussi préoccuper les acteurs sociaux et médicosociaux, habitués à traiter avec ces collectivités territoriales. Qui pourrait donc remplacer les départements pour assumer la protection de l’enfance, l’insertion, l’aide aux personnes âgées et handicapées, ou la prévention ? Faut-il désigner les communes, les intercommunalités, les régions ? A moins que les départements soient irremplaçables ? La « Gazette santé social » a ouvert le débat dans son numéro de mai. Les échanges se poursuivent sur Internet, avec cette tribune de Patrick Kanner, président du conseil général du Nord

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A mon sens, le texte du prochain projet de loi de décentralisation que le gouvernement nous proposera se doit d’être un véritable texte de décentralisation. Quelle est notre conception de la démocratie locale aujourd’hui ? Quelle part d’innovation et de créativité peut-on avoir en tant qu’élus locaux dans la définition des services et des politiques publics en direction des habitants de nos territoires ? C’est la réponse à ces questions que nous attendons, une véritable vision de ce que doivent être les services rendus par les acteurs publics aux citoyens en vue de leur bien-être et du développement de leurs territoires.

Le Département et ses élus agissent dans une période caractérisée par le scepticisme des citoyens vis-à-vis des décideurs publics et de leur capacité à connaître et à répondre à leurs préoccupations quotidiennes. La crise économique et sociale que nous vivons à l’heure actuelle nécessite donc une organisation politique de proximité. Cette organisation est aujourd’hui bien représentée par les Départements. De plus, les citoyens sont attachés à leurs Départements.

Pour sa part, le Département du Nord a été innovant dans sa gouvernance et dans ses rapports avec les collectivités qui l’entourent. En effet, les collectivités se doivent d’évoluer et ne peuvent en rester au statu quo dans la période actuelle. Le renforcement déjà largement entamé de la coopération avec nos partenaires, l’élaboration de grandes orientations communes avec nos collectivités voisines, la recherche de complémentarité dans les politiques sont autant de moyens d’innover. L’inventivité des élus locaux est à souligner dans ce domaine.

En outre, les Départements partagent le diagnostic sur la gravité de la situation économique et sociale de notre pays, et sont prêts à participer à la relance de l’économie de nos territoires par l’investissement public, le recours aux emplois d’avenir, la bonne gestion des finances locales. Cependant, il est important de rappeler que le Département est aujourd’hui le garant du développement social local, vecteur de bien-être pour les habitants et créateur de richesses sur les territoires. En effet, l’objectif est avant tout de maintenir et améliorer la solidarité entre habitants et entre territoires.

La question centrale de la place des Départements se pose en termes d’efficience. Le Département est-il pertinent à ce jour pour exercer les missions de solidarité ? D’évidence : oui ! Le Département permet-il d’exercer ces missions avec la légitimité du suffrage universel ? D’évidence là aussi : oui ! Les travailleurs sociaux se sentent-ils bien dan le cadre départemental ? Encore oui ! Et surtout, les bénéficiaires sont-ils satisfaits de leur Département ? Toujours oui !

Peut-on encore améliorer le service public départemental, mutualiser certains services publics et supprimer des doublons avec d’autres collectivités ou avec l’Etat : oui, oui et oui. Le Département est une collectivité d’actualité, innovante et capable d’évolution.

 

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Patrick Kanner : « Le département est une collectivité d’actualité, innovante et capable d’évolution »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement