Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Technologies de l’information et de la communication

La prévention en santé entre dans la matrice numérique

Publié le 21/05/2014 • Par Caroline Lefebvre • dans : Actu Santé Social

Le champ de la prévention en santé se voit peu à peu investi par la gestion individuelle de la santé grâce au numérique et aux objets connectés. Et les expérimentations se multiplient.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Et si l’utilisation du numérique dans le champ de la prévention permettait de réduire les dépenses de santé ? C’est cette question à laquelle ont tenté de répondre des professionnels des secteurs sanitaire et médico-social, réunis pour l’occasion le 13 mai 2014 à Paris par Microsoft France.

Car le numérique est aussi devenu non seulement un enjeu, mais aussi une opportunité ; comme le montre une enquête OpinionWay présentée pour l’occasion, 62 % dde Français se disent prêts à utiliser des capteurs personnels et des objets connectés pour prévenir leurs risques de santé.

En matière de politique publique aussi, la donne commence à changer. Ainsi, François Ewald, professeur honoraire au Cnam, évoque l’évolution de la prévention à l’échelle de la population, initié par les pouvoirs publics à partir du XIXè siècle notamment à travers les grandes campagnes de vaccination, à une gestion personnalisée dite « 4P » : prédictive, préventive, personnalisée et participative. C’est précisément ce que permet le capteur numérique personnel, par exemple sur smartphone, à travers le recueil de données et leur traitement en temps réel par le professionnel de santé.

Charge à l’assurance maladie de prendre en compte l’émergence de traitements sur-mesure.

Le Big data à l’échelle du territoire

Si l’utilisation du numérique est courante et connue dans les soins chirurgicaux, certaines applications commencent à exploiter cette masse d’informations « pour structurer et cartographier une population potentiellement à risque » résume Hervé Lombaert, chercheur post-doctorant pour Microsoft et l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique). Une manière de « déceler l’invisible et prédire l’avenir » à l’échelle de populations entières.

Ainsi, le laboratoire Sanofi a-t-il développé une application pour smartphone, Diabéo, dont l’originalité, au-delà de l’aide au calcul des doses d’insuline, est de permettre le suivi du patient diabétique par le médecin en temps réel, et prévenir les complications liées à la maladie. « Ces dernières pèsent pour 4,2 milliards d’euros dans les 18 milliards que coûte le diabète à l’Assurance maladie », plaide Philippe Tcheng, directeur des relations publiques chez Sanofi.

En outre, DiabSat (Diabétologie par satellite), une initiative menée depuis 2009 conjointement avec la région PACA, le Cnes (Centre national d’études spatiales) et l’université de Toulouse, vise à réduire les inégalités territoriales de santé en faisant circuler un camion doté du matériel nécessaire pour réaliser des bilans complets sur des patients diabétiques moins enclins à consulter au plus proche de leur domicile.

L’autonomie, le numérique et la domotique

Les acteurs de la prévention de la perte d’autonomie se montrent aussi particulièrement intéressés. « Avec 15 ans d’expérience, le positionnement institutionnel de l’Assurance retraite sur le champ de la prévention de la perte d’autonomie est récent » rappelle Christiane Flouquet, directrice de l’action sociale de la Cnav. Prévenir les chutes et maintenir le plus possible les personnes âgées à domicile explique son rapprochement avec la jeune filière de la Silver économie.

Faute de production en série, la domotique coûte cher. En Auvergne, une expérimentation visant à évaluer l’impact de tels équipements sur le taux de chutes pourrait favoriser une augmentation de la production et par conséquent aboutir à une baisse des prix. C’est en tout cas ce qu’appelle de ses vœux Christiane Flouquet, d’autant que « notre public, à l’exception des plus âgés, est très favorable aux évolutions liées au numérique ».

« Nous sommes dans une période charnière d’accompagnement et d’expérimentation, mais le temps institutionnel et le temps perçu par les usagers connectés ne sont pas les mêmes » admet Nicolas Péju, directeur de la démocratie sanitaire, de la communication et des affaires publiques de l’agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France. D’autant qu’une question cruciale surgit face à la production, à l’exploitation et à la circulation de ces milliards de nouvelles données : comment assurer la confiance des usagers et éviter les détournements ? Un vaste chantier parsemé d’inconnues…

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La prévention en santé entre dans la matrice numérique

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement