Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Grand âge

Début de parcours pour les « personnes âgées en risque de perte d’autonomie »

Publié le 17/02/2014 • Par Olivier Bonnin • dans : Actu Santé Social

Les cinq premières expérimentations lancées pour les « Paerpa » sont sur le point de se concrétiser.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les dispositifs de coordination pour la prise en charge de personnes âgées de plus de 75 ans seront « opérationnels » dès le premier semestre 2014, dans cinq territoires pilotes – puis au second semestre, dans quatre autres. Tel est l’objectif en vue, dans la mise en place des expérimentations pour les « personnes âgées en risque de perte d’autonomie » (Paerpa), prévues par l’article 48 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013. C’est Thomas Fatome, le directeur de la Sécurité sociale, qui a pointé ce cap, en dressant face à la presse, le 14 février 2014, un point d’étape sur le lancement de ces projets. Ainsi pourraient bientôt être évitées bien des hospitalisations inutiles pour les personnes âgées, en leur permettant, selon la formule consacrée, de recevoir « les bons soins, par les bons professionnels, dans les bonnes structures, au bon moment ».

Cent euros pour coordonner

Aux côtés de Thomas Fatome, Dominique Libault, président du comité national Paerpa, a rappelé quel avait été le cahier des charges proposé aux agences régionales de santé (ARS), pour piloter ces expérimentations. Primo, au bénéfice des personnes vivant encore à domicile, mettre en place des « coordinations cliniques de proximité » (CCP), assurées par leur médecin traitant et leur infirmier, et éventuellement un troisième professionnel de santé. Chacune de ces équipes formalisera les actions sanitaires et sociales à mener pour la personne dans un « plan personnalisé de santé » (PPS), déclenché par le médecin en cas de signes de vulnérabilité, sur un modèle proposé par la Haute Autorité de santé. Comme l’a précisé Thomas Fatome, la mise en œuvre de ce PPS sera rémunérée 100 euros – versés à la structure juridique réunissant, éventuellement, les professionnels engagés, ou bien ventilés, auprès des libéraux, par exemple à hauteur de 60€ pour le médecin et 40€ pour l’infirmier.

Deuxième volet de l’expérimentation : l’ARS doit confier à une structure, existant déjà sur le territoire pilote, le soin d’assurer une « coordination territoriale d’appui » (CTA). Son rôle est d’informer les personnes âgées, leurs familles, et les professionnels, mais aussi de seconder les acteurs engagés dans une CCP. Un troisième volet, enfin, est de mener des actions pour faciliter les transitions entre domicile, hôpital, et établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

De telles expérimentations ne peuvent « pas marcher si l’on ne réunit pas tous les acteurs, notamment sociaux, autour des ARS », a souligné Dominique Libault. De fait des instances de gouvernance territoriale, avec les conseils généraux, doivent aussi être mises en place – ainsi que des systèmes d’information sécurisés entre les professionnels, comme le permet le décret du 2 décembre 2013.

Astreintes infirmières de nuit

Des neuf territoires pilotes retenus (1), trois – issus de la première vague d’expérimentation lancée en septembre – étaient représentés ce 14 février, par les directeurs généraux (DG) des ARS Centre, Pays de la Loire, et Midi-Pyrénées. Là, les gouvernances territoriales sont d’ores et déjà installées ; les CTA se mettent en place. Et en Hautes-Pyrénées par exemple, d’après la DG Monique Cavalier, doivent être validées, dès mars, les actions à engager pour faciliter les transitions entre ville, hôpital et Ehpad – avec, par exemple, des astreintes infirmières de nuit dans ces établissements…

En revanche « il est encore un peu tôt » pour que des PPS puissent être effectivement proposés aux personnes âgées, d’après Dominique Libault ; cela devrait être fait, dans les cinq premiers territoires pilotes, « pour le second trimestre ». Il sera alors temps d’observer si ces fameux « projets Paerpa », soutenus à hauteur de 200 000 € pour 2013 pour les cinq premières ARS, permettent, bel et bien, d’améliorer les soins et l’accompagnement des personnes âgées, et d’éviter des dépenses inutiles.

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Bordeaux, Sud-Est de l’Indre-et-Loire, Nord de Paris, Sud de la Corrèze, Grand Nancy, Hautes-Pyrénées, Mayenne, Valenciennois-Quercitain, Nord de la Nièvre Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Début de parcours pour les « personnes âgées en risque de perte d’autonomie »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement