logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/735726/appel-a-candidatures-pour-le-college-des-personnes-en-situation-de-pauvrete-ou-de-precarite-du-cnle/

LUTTE CONTRE L'EXCLUSION
Appel à candidatures pour le collège des personnes en situation de pauvreté ou de précarité du CNLE
laredaction | Textes officiels santé social | Publié le 04/02/2014

Après le décret du 17 décembre 2013 qui a modifié la composition du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) en créant un 8e collège, un arrêté lance un appel à candidatures auprès des associations qui agissent dans le domaine de la lutte contre la pauvreté.

Huit personnes seront sélectionnées et nommées pour trois ans par arrêté du Premier ministre pour composer le collège des personnes en situation de pauvreté ou de précarité, nouvellement institué. Les conditions d’organisation de cet appel à candidatures figurent en annexe de l’arrêté. Les candidatures seront reçues du 4 février au 10 mars 2014. Quatre associations ou fédérations seront retenues pour accompagner dans l’exercice de leur mandat des personnes en situation de pauvreté dont elles proposeront la candidature au CNLE. L’annexe inscrit cet appel à candidature dans le cadre d’un projet participatif plus large, porté par les structures chargées de l’accompagnement des personnes en situation de pauvreté ou de précarité siégeant au CNLE.

Ce processus de participation citoyenne doit permettre d’apporter une réelle plus-value, tant pour les personnes qui participent que pour le CNLE dans son ensemble. L’annexe présente le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) (www.cnle.gouv.fr), sa composition et son fonctionnement. Le texte fixe les conditions de la participation des personnes en situation de pauvreté ou de précarité ainsi que les caractéristiques des structures autorisées à candidater et les conditions de leur recevabilité. Enfin, les engagements réciproques des parties prenantes et les aspects financiers sont précisés. Une subvention maximale de 17 000 euros par an sera versée à chaque structure ressource qui sera retenue au terme du présent appel à candidatures.

Arrêté du 24 janvier 2014, J.O du 4 février 2014 [1]