Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Immigration

Le conseil général du Loiret revient sur l’accueil des mineurs étrangers

Publié le 24/01/2014 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu Santé Social

L'arrêté du 17 octobre 2013 bloquant toute nouvelle arrivée a été retiré discrètement avant Noël. Le conseil général du Loiret estime les objectifs atteints.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le 17 octobre 2013 Eric Doligé, président UMP du conseil général du Loiret signait un arrêté stipulant qu’il n’accueillerait plus de mineurs isolés étrangers. Une semaine plus tard le préfet lui demandait de revenir sur cette décision. C’est pourquoi Eric Doligé a retiré discrètement l’arrêté juste avant Noël. Mais il refuse de parler de décision en catimini sur injonction du préfet. « L’arrêté mineurs étrangers n’a pas été retiré en toute discrétion écrit M. Doligé dans un communiqué mais a été retiré normalement, comme il avait été pris ». Il estime que sa décision qui visait à « faire prendre conscience à Mme Taubira du drame qui se joue au sujet des mineurs et du peu de cas qu’en fait l’Etat » a rempli ses objectifs.

Economiser plus de 500 000 euros sur la fin de l’année

Le Ministère de la justice aurait en effet arrêté le flux de mineurs étrangers envoyés dans le Loiret. Une satisfaction dans la mesure où le Loiret serait le département qui accueillerait le plus de mineurs étrangers en proportion de sa population. Près de 220 jeunes sont en effet accueillis à ce jour avec un coût estimé de 5 000 euros par mineur et par an. La mise en œuvre de l’arrêté aurait ainsi « permis d’économiser plus de 500 000 euros sur la fin de l’année ». Eric Doligé ne veut pourtant pas cesser le combat et dénonce « le non-démantèlement de filières qui coûte encore 6,5 millions d’euros au contribuable du Loiret ». Plusieurs associations ont attaqué cet arrêté devant le tribunal administratif d’Orléans qui statuera dans les prochains jours.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général du Loiret revient sur l’accueil des mineurs étrangers

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement