Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Dispositifs d’aide à la personne au domicile – Les aides techniques

Publié le 01/04/2013 • Par Dunod Éditions • dans : Fiches de révision

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

1. LE PORTAGE DES REPAS

Le portage des repas à domicile contribue au maintien au domicile des personnes âgées qui ne souhaitent plus cuisiner ou qui ne peuvent plus préparer seules leurs repas.

Principe du portage des repas

Le principe est la livraison de repas cuisinés qu’il suffit de réchauffer avant de consommer. Le conditionnement est prévu pour être très facile à ouvrir par l’utilisateur en perte d’autonomie.

Détermination du nombre de repas

C’est le bénéficiaire qui choisit le nombre de repas qu’il souhaite consommer. Les repas peuvent concerner tous les repas 7 jours/7 ou être modulés selon les besoins de l’utilisateur.

Exemple : Philomène demande le portage des repas pour le dîner, du lundi au vendredi, car pour le déjeuner, elle bénéficie de l’intervention d’une aide au domicile et le samedi et le dimanche, elle prend ses repas chez ses enfants.

Fonctionnement du portage des repas

La livraison des repas a souvent lieu le matin. Plusieurs repas peuvent être apportés en même temps pour la journée ou le week-end. Les services s’assurent que la chaîne du froid n’est pas rompue.

Composition des repas

Les repas sont établis en prenant en compte l’état de santé de la personne, et ses contraintes alimentaires (régime sans sel, diabétique, mixé…). Selon le prestataire choisi, un diététicien élabore avec la personne une fiche alimentaire de goût et de dégoût, pour personnaliser les repas proposés.

Coût du service de portage de repas

Le prix est variable selon le prestataire retenu. Il peut être proposé à l’utilisateur, par les services de portages de repas des forfaits. Le bénéficiaire peut relever d’une prise en charge partielle des frais (cf. fiche 14, 15).

Mise en place du portage des repas

Les centres d’action sociale proposent souvent ce service, mais également des sociétés spécialisées. Dans la plupart des cas, un dossier administratif de demande doit être constitué, accompagné d’un certificat médical spécifiant s’il y a ou pas un régime alimentaire normal ou particulier. Pour obtenir les coordonnées de ces services, il est indiqué de contacter les CLIC ou centre d’action sociale de la commune où réside la personne.

2. LA TÉLÉASSISTANCE OU TÉLÉALARME

La téléassistance est un moyen de vigilance qui contribue au maintien à domicile, en favorisant un sentiment de sécurité, pour les personnes vivant souvent seules, et leur entourage.

Intérêt de la téléassistance

L’intérêt majeur de ce système reste la possibilité de prévenir un interlocuteur de manière continue par la simple pression d’un bouton du bout du doigt en cas de difficultés (chute, malaise…).

Matériel utilisé

Le matériel est constitué d’un émetteur et d’un transmetteur. L’émetteur se présente souvent sous la forme d’un petit boîtier, porté à la ceinture, en bracelet au poignet ou autour du cou en médaillon. Le transmetteur est branché à la ligne téléphonique et à une prise électrique.

La plupart des systèmes de téléassistance s’appuient encore aujourd’hui, sur les lignes téléphoniques traditionnelles. Le dégroupage total provoque parfois des conflits de compatibilité. Pour contourner cette difficulté, des services de téléassistance utilisent le GSM (global system for mobile communication).

Fonctionnement de la téléassistance

Les systèmes de téléassistance fonctionnent 7 jours/7 et 24 heures/24. Pour être réellement efficace, l’utilisateur doit toujours avoir sur lui son boîtier d’alerte. Ce qui lui permet alors de pouvoir le déclencher à tout instant en cas de nécessité. L’appel est traité directement par un centre de télésurveillance.

Une fois alerté l’interlocuteur doit venir en aide à la personne en avertissant son entourage proche ou en contactant directement les services de secours appropriés.

Les progrès techniques permettent de proposer de nouvelles fonctionnalités, comme par exemple un déclenchement automatique par des capteurs de chute en cas de malaise avec perte de connaissance. Se développent également des systèmes de téléassistance mobile (GSM couplés à une géolocalisation GPS, système de guidage par satellite) qui fonctionnent aussi en dehors du domicile.

Il existe également des installations qui visent à rendre plus sûr l’environnement de la personne âgée, par exemple avec la détection de fumée ou de gaz de monoxyde de carbone…

Coût d’une téléassistance

Le prix comprend l’installation, l’abonnement, la location et la maintenance.

Certains centres d’action sociale proposent une participation financière partielle selon les ressources de l’utilisateur (cf. fiche 15).

Mise en place de la téléassistance

La plupart des centres communaux d’action sociale fournissent un service de téléalarme, mais aussi des services ou fournisseurs privés. Un dossier de demande est à constituer auprès de ces prestataires. Les coordonnées peuvent être fournies par les CCAS, les CLIC du lieu de résidence.

3. LES AMÉNAGEMENTS DU DOMICILE

Le logement peut devenir un lieu à risque, s’il n’est pas adapté à l’évolution de la perte d’autonomie de son habitant. Certains aménagements deviennent par conséquent indispensables pour conserver un logement sûr.

Personnes concernées par l’aménagement du domicile

Avec l’avancée en âge, il est indispensable d’être vigilant à la configuration de son intérieur. L’objectif est de réduire les risques, par exemple de chutes, qui ont parfois pour conséquence des hospitalisations, ou un amoindrissement des capacités physiques de la personne.

Il n’est cependant pas nécessaire d’attendre une altération de l’état de santé, pour aménager le domicile. Des modifications simples de l’agencement du logement peuvent être réalisées à titre préventif, notamment pour sécuriser les mouvements.

Adaptation du domicile

Il existe pour aménager l’environnement intérieur plusieurs possibilités d’aides techniques.

La liste de matériel ci-dessous n’est pas exhaustive, elle est simplement indicative.

  •  Pour aider aux déplacements : cannes, déambulateurs, barres d’appuis, monte-escalier, revêtement de sol anti-dérapant. 
  •  Pour assurer l’hygiène et la toilette : rehausseur pour cuvette de WC, chaise garde robe (chaise percée), siège de baignoire, baignoire à porte, poignée de baignoire, accessoires de toilettes adaptés : peigne à long manche, enfile bas… 
  •  Pour aider au positionnement : ceinture de maintien, oreillers ergonomiques, fauteuils (de repos, élévateur, roulant), lits médicalisés, lèves personnes…

Il ne faut cependant pas négliger la qualité d’un bon éclairage, un dégagement des espaces de déambulation, une adaptation des appareils ménagers, ainsi que le recours à des outils qui facilitent le quotidien, comme par exemple des pinces à long manche, des téléphones mains libres, ou des télécommandes pour l’ouverture et la fermeture automatique de portes, des volets.

Coût de ses adaptations

Ces aides techniques peuvent être achetées ou louées. Certains matériels nécessitent une prescription médicale (lit médicalisé, fauteuil roulant…). Dans ce cas, il peut y avoir une prise en charge totale ou partielle par la caisse d’assurance maladie dont relève l’assuré, et le cas échéant une participation de sa mutuelle santé.

De plus pour financer ces aménagements, voire des transformations plus importantes dans le logement, il est possible de solliciter la participation financière des caisses de retraite, ainsi que l’allocation personnalisée d’autonomie, quand la personne en bénéficie… (cf. fiche 15, 16).

Les organismes

Le PACT contribue à l’aménagement du domicile et à la prévention des risques domestiques. Il propose des recommandations techniques et surtout il accompagne la personne dans l’élaboration du plan de financement. Il est nécessaire pour cela de contacter le PACT du département. Le PACT agit en partenariat avec l’État, le conseil général, les différents partenaires sociaux et les organismes financeurs (tels que les caisses de retraites).

L’ANAH (l’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) contribue au financement de travaux importants pour favoriser l’autonomie de la personne à son domicile, dans le cas où la personne est propriétaire. Il est nécessaire pour cela de s’adresser auprès de la direction départementale des territoires du département ou de la collectivité locale délégataire de compétence.

Pour ces deux organismes, il convient de compléter un dossier de demande, et de ne pas débuter les travaux avant leur réponse. Les sommes attribuées dépendent des ressources du demandeur et de la nature des travaux.

Où se procurer le matériel ?

Les fournisseurs spécialisés peuvent être contactés pour conseiller dans le choix de la mise en place de matériel adapté aux besoins et également s’appuyer sur les recommandations des professionnels de santé (médecin, kinésithérapeute, ergothérapeute…).

Les centres d’action sociale ou les CLIC sont en mesure de vous communiquer les coordonnées de ces spécialistes (www.pact-habitat.org ; www.anah.fr).

Mettez toutes les chances de votre côté

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dispositifs d’aide à la personne au domicile – Les aides techniques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement