Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

La reconnaissance des jeux vidéo comme activité sportive 

Publié le 16/02/2017 • Par laredacADS • dans : Juridique acteurs du sport

Cet article fait partie du dossier

Les jeux vidéo

 

À l’instar du tennis, du football, ou même des échecs et du bridge, le jeu vidéo doit-il être considéré comme un sport ? Paris organise, depuis plusieurs années, l’Electronics Sports World Cup (Coupe du monde du jeu vidéo) qui réunit plusieurs dizaines de milliers de personnes, mais la France reste réticente à ouvrir la catégorie des sports au jeu vidéo, alors que cet élargissement a déjà bénéficié, de la part du Comité international olympique, aux échecs et au bridge. 

 

Pour être qualifiée d’activité sportive au sens de la loi du 16 juillet 1984, l’activité concernée doit impliquer une performance physique, et ne pas être essentiellement ludique ou exercée comme une activité de loisir. 

C’est sur le fondement de ces critères qu’une telle qualité a été refusée en France au paintball(*) ou au bridge(*)

 

Si cette jurisprudence semble exclure, pour l’instant, l’intégration des jeux vidéo dans le cercle des activités sportives, le secteur du jeu vidéo semble toutefois s’organiser dans cette perspective. Il existe ainsi depuis 2004 une Fédération française des jeux vidéo en réseau. Elle ne bénéficie toutefois pas de l’agrément du ministère chargé des Sports qui lui permettrait d’être considérée comme une fédération sportive à part entière. 

 

Le développement des nouvelles consoles, laissant une grande liberté de mouvement au joueur, reposera certainement le débat dans les années à venir.  

Cet article fait partie du Dossier

Les jeux vidéo

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La reconnaissance des jeux vidéo comme activité sportive 

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement