Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

Vincent Cabos, 22 ans, lad-jockey de trot attelé chez l’entraîneur P.Terry en Normandie

Publié le 26/03/2018 • dans : Métiers et carrières acteurs du sport

Vincent Cabos
D.R.

Quel est le rôle de l'école aux métiers des courses hippiques de trot et de galop?

L'Association de formationet d'actionsociale des écuries de course (Afasec, www.afasec.fr) est née en 1988. Elle dispense des formations en alternance, reconnues par l'État, alliant programme scolaire classique et pratique sportive. Elles sont dispensées dans les cinq écoles des courses hippiques Afasec, dès la 4e pour quatre d'entre elles. Les élèves peuvent y préparer le Certificat d'aptitude professionnelle agricole, le « lad cavalier d'entraînement », le Bac pro Conduite et gestion de l'entreprise hippique, le BTS Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole « spécialité filière courses hippiques » en apprentissage. Ils suivent également des cours spécialisés comme l'hippologie. Le taux de réussite au Bac était de 93 % en 2017

Comment arrive-t-on dans cette profession?

Je ne suis pas issue du monde du cheval, cela a donc nécessité une très forte motivation. J'ai eu la chance d'être suivi par ma famille qui découvrait en même temps que moi cette filière. Je suis rentré à 14 ans à l'Afasec et l'alternance m'a permis de m'investir pleinement. J'étais avec l'entraîneur J-P. Lagenebere jusqu'au Bac, à mes 18 ans. Je suis ensuite parti rejoindre l'entraîneur P. Terry en Normandie en tant qu'apprenti lad-jockey. Je suis à ce jour à 49 victoires; il en faut 50 pour passer professionnel. En 2017, j'ai gagné 27 courses et ai été désigné meilleur apprenti de France.

En quoi l'école a-t-elle été bénéfique pour vous?

À l'Afasec, nous avons la possibilité de monter au quotidien les meilleurs chevaux de course du monde. Nous sommes en contact avec le cheval grâce à l'écurie pédagogique intégrée à l'école et nous vivons, dès notre apprentissage, les sensations qu'offrent les métiers des courses hippiques. Nous avons la possibilité de participer dès 14 ans à des courses écoles en situation réelle, avec des conditions de sécurité optimisées. En période scolaire, nous nous entraînons à l'écurie pédagogique. Nous avons accès à des outils pédagogiques adaptés comme les simulateurs de monte ou les cours de judo pour apprendre à tomber sans danger. Les écoles de Grosbois, Graignes et Mont-de-Marsan sont équipées du « trotting simulator », un simulateur de trot unique en France.

L'école prépare-t-elle à d'autres métiers que celui de jockey?

Il existe toute une série de métiers qui permettent de vivre autour du monde des courses hippiques. L'Afasec prépare par exemple également aux métiers de cavalier d'entraînement, lad-driver, garçon de voyage, premier garçon, assistant entraîneur, ou entraîneur.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vincent Cabos, 22 ans, lad-jockey de trot attelé chez l’entraîneur P.Terry en Normandie

Votre e-mail ne sera pas publié