logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/732373/une-gouvernance-partagee-mais-pas-pour-le-haut-niveau-et-la-haute-performance/

Une gouvernance partagée mais pas pour le haut niveau et la haute performance
laredacADS | Actu expert acteurs du sport | Publié le 12/02/2019

Selon le projet de convention constitutive du GIP daté du 8 février envoyé pour l’installation du comité de préfiguration de l’Agence nationale du Sport, les 4 collèges que sont les représentants de l’Etat, ceux du mouvement sportif, ceux des associations représentant les collectivités territoriales et ceux représentants les acteurs économiques et sociaux détiennent respectivement 30%, 30%, 30% et 10 % des voix.

Le conseil d’administration « est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom du groupement « : convocation à l’AG, adoption des budgets, adoption des critères d’intervention ...