Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

Publié le 15/07/2019 • dans : Métiers et carrières acteurs du sport

BRUNO TAIANA
D.R.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quelles sont aujourd’hui vos principales missions ?

Il s’agit en premier lieu d’analyser les besoins de la collectivité en matière d’équipements sportifs et d’activités physiques et sportives pour faire des  propositions aux  élus. L’optimisation de la gestion des équipements sportifs  devient de plus en plus importante. En matière d’animation, il est important de créer un réseau partenarial avec l’ensemble des associations sportives de la ville et de favoriser l’investissement de celles-ci dans les projets sportifs municipaux. Nous  devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle en contribuant aux actions portées par d’autres services de la ville sur des thèmes comme les loisirs, l’éducation, la santé, la politique de la ville. Enfin, la collectivité attend de moi que  je sois en lien avec les institutions sportives  et que  je sois impliqué dans les réseaux de professionnels, notamment en ma qualité de président délégué de Sports et territoires.

Comment fonctionne le binôme directeur/élu à Bourgoin-Jallieu ?

Il existe  aujourd’hui une  transformation dans la pratique du sport et dans sa « consommation ». De fait, le sport et l’activité physique deviennent des outils au service  d’autres politiques  publiques et donc  les relations  technicien/politique vont au-delà d’un simple binôme. À titre d’exemple, je peux citer l’élu à la santé avec qui je travaille davantage le volet « sport santé bien-être » mais également l’élue en charge des affaires scolaires pour le volet « actions péri et extrascolaires ». Dans tous les cas, l’élu en charge des sports reste le référent essentiel à la mise en œuvre d’une politique sportive efficiente et à destination du plus grand nombre. Les relations entre le directeur des sports et l’élu doivent obligatoirement s’appuyer sur des principes de confiance réciproque, d’échanges réguliers voire de complicité.

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ?

Depuis la création de la filière sportive en 1992, le directeur des sports a été en perpétuelle évolution. À l’instar de la nouvelle gouvernance du sport au niveau national, il ne doit plus aujourd’hui se résumer à la gestion et l’entretien des équipements. Il lui faut prendre en compte de nouvelles compétences. À titre d’exemple, je citerais la digitalisation des équipements sportifs et leur insertion dans les lieux de vie devenant indispensables, ou bien encore l’émergence de l’offre sport santé bien-être désormais incontournable pour les collectivités au même titre que le sport comme outil d’insertion sociale avec l’intégration obligatoire d’un volet sport dans les contrats de ville. Nous sommes de plus en plus dans un métier d’interrelations.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement