Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

La randonnée en mode ville

Publié le 18/10/2019 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

cheerful young couple backpacker traveling and sighseeing in europe during summer
©W PRODUCTION - stock.adobe.com

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Voici quelques années, les sentiers s’arrêtaient aux portes des villes ou en faisaient le tour. Aujourd’hui, les randonneurs veulent partir à pied de chez eux et gagner les centres-villes pour se ravitailler », constate Robert Azaïs, président de la Fédération française de la randonnée.
Daniel Ramey, président du Comité de Paris, un département entièrement urbanisé (comme la Seine-Saint-Denis) illustre cette situation « pour répondre aux demandes de randonneurs qui arrivaient aux portes de Paris et voulaient traverser la ville à pied, nous avons balisé trois itinéraires. Chaque dernier jeudi du mois à 19 heures, les Panamées accueillent régulièrement 500 randonneurs et plus. Nous répondons à de nombreuses demandes de clubs de province qui veulent randonner dans Paris. En fin d’année paraîtra le GR75 ». 
 

Mobilité active

Paris, Nice, Bordeaux, Lyon… Paris n’est pas une exception et les GR se multiplient dans les villes. Longtemps reléguée, la marche apparaît parée de nouvelles vertus : elle est bonne pour la santé, elle facilite le lien social, elle contribue à la revitalisation des centres-villes, elle diminue notre dépendance aux énergies fossiles…

La loi d’orientation sur les mobilités témoigne de ces évolutions. Elle vient de reconnaître une nouvelle forme de mobilité « les mobilités actives ». Celles qui ont recours à la force humaine. Mais, malgré les interventions de la FFRandonnée auprès des députés et des sénateurs, le mot marche n’apparaît pas dans le texte. Le législateur a des excuses. À l’inverse des cyclistes, les marcheurs n’ont pas su s’organiser pour faire entendre leur voix. Et du côté des collectivités et des services de l’État, on a du mal à saisir ce que représente la marche, ses atouts et la manière de développer les déplacements piétons. Sans doute parce qu’on a sur les marcheurs des idées inexactes. Les touristes peuvent parcourir plus de 20 km dans une journée de visite. Le client qui fait son shopping à pied est celui qui dépense le plus dans les commerces.

Et la marche est particulièrement recommandée pour lutter contre la sédentarité et l’isolement social.
 

Mission marche

La marche est ainsi à la fois un mode de déplacement, une activité physique, un loisir, un support d’activité économique. Elle relève des transports, du tourisme, des espaces verts,  des sports… Ce qui nécessite une approche transversale qui fait trop souvent défaut. C’est cette approche que la fédération entend accompagner en mettant en place une mission « Marche en ville » avec pour objectif de développer les activités dans les espaces urbanisés. La mission devra faire le lien entre les initiatives prises par la fédération pour répondre aux nouvelles demandes des marcheurs et les politiques actuelles d’aménagement des espaces urbains. « La FFRandonnée sera au côté de tous ceux qui souhaitent améliorer la place du piéton dans la ville. Car pour marcher en ville, encore faut-il qu’il y ait de la place pour les piétons. Or le tout voiture a réduit la place des piétons et les évolutions que l’on constate ne garantissent
pas que la situation s’améliore », insiste le président.
 

Trois axes

Pour mettre la marche au coeur des agendas territoriaux, la FFRandonnée lance une campagne nationale dans le cadre des municipales de mars 2020. Elle est bâtie autour de trois axes pour lesquels elle juge être en situation d’apporter des compétences spécifiques en participant (c’est son objectif) aux instances que les autorités organisatrices de la marche (AOM) instituées par la loi doivent mettre en place.
Le premier axe est celui de la ville apaisée :
chaque habitant doit pouvoir accéder à partir de son domicile à des itinéraires piétons pour ses déplacements, ses loisirs, ou la pratique de la marche comme APS. Ce sera le rôle des plans marche territoriaux dont la fédération souhaite la généralisation.
 
Le second axe concerne les aménagements :
les besoins des marcheurs sont connus : se sentir en sécurité, évoluer dans un environnement de qualité, disposer de services spécifiques… (toilettes, stations de repos par exemple). Cela demande aussi de tracer de beaux itinéraires et de répondre à des besoins spécifiques : santé, sport, culture. La fédération apportera son expertise.
 
Le troisième axe concerne la promotion de la pratique en elle-même :
Le transfert des déplacements utilisant les énergies fossiles vers des modes de déplacements décarbonés doit être vécu comme une récompense et non comme une sinécure. C’est le coeur de métier de la fédération. La ville doit être son nouveau terrain d’action.
 
Les territoires « en marche »
 
Vannes crée un schéma des circulations piétonnes
Dans l’agglomération de Vannes (Morbihan), le port de Saint-Goustan concentre les visiteurs sans que le centre-ville proche en bénéficie. La ville de Vannes a mis en place des itinéraires pour améliorer cette situation. Devant le succès relatif des aménagements qu’elle a réalisés, la ville a demandé au comité d’évaluer les réalisations et de proposer des évolutions. Progressivement se dessine un schéma des circulations piétonnes de l’agglomération répondant aux besoins des habitants et aux objectifs de la ville. Le comité en assure le suivi permanent et la maintenance.
 
Bordeaux élabore des itinéraires périurbains
Un GR fait le tour de la ville. Le long de cet itinéraire, des hébergements ont été construits pour les randonneurs qui souhaitent parcourir le circuit en plusieurs étapes sans revenir en centre-ville. L’accès est gratuit, sur réservation. Il faut réserver longtemps à l’avance.
 
L’est lyonnais mise sur l’histoire
Riche d’un passé militaire (fortifications), cet espace périurbain est un livre ouvert sur les évolutions des espaces lyonnais. L’itinéraire tracé par le comité à la demande de la métropole révèle les richesses de ce territoire et valorise en les reliant les nombreux espaces de loisirs existants. Il contribue à faire exister la métropole dans le quotidien des populations.
 
Le 93 sécurise ses itinéraires
Dans un quartier de La Plaine Saint-Denis la difficulté à utiliser les transports en commun, le sentiment d’insécurité dissuadent les femmes issues de l’immigration à se rendre au marché voisin. Le comité a tracé à travers les immeubles un itinéraire apaisé et sûr qui favorise la socialisation des personnes. Cette expérience réussie met en évidence, au-delà de la création d’un itinéraire, la nécessité d’un accompagnement des personnes dans la durée.
 
Moissy-Cramayel crée des liaisons douces
Le comité départemental de Seine-et-Marne a été contacté par l’entreprise ECT qui stocke les terres excavées des chantiers du Grand métro pour en faire des buttes paysagères qui seront restituées à terme aux municipalités. À Moissy-Cramayel, un premier équipement a été inauguré et le comité est associé à la réflexion et à l’aménagement des lieux. En complément, le comité a réuni les associations locales, l’entreprise ECT, le comité 77 pour réfléchir à la mise en place de liaisons douces entre le centre-ville et ces buttes. D’autres actions de valorisation sont prévues.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La randonnée en mode ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement