La CPCA réclame une relance du partenariat Etat/associations
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Associations

La CPCA réclame une relance du partenariat Etat/associations

Publié le 19/11/2008 • Par Laetitia Darmon • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Lors d’une conférence de presse organisée le 18 novembre 2008, la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA) a souligné le rôle fondamental que les associations auront à jouer dans la crise économique et sociale actuelle. Le président de la CPCA, Jacques Henrard, rappelle que «les associations assurent l’accueil des plus fragiles, l’accès aux soins, à la culture et aux loisirs, créent des chaînes de solidarité, décloisonnent le territoire et font émerger des réponses aux besoins qu’elles repèrent».
Désengagement de l’Etat
Pourtant, les relations entre Etat et monde associatif s’étiolent. «L’Etat n’assure plus que 12% du financement des associations, contre 17% début 2000», a déploré Jacques Henrard. «Il tente de reporter sur les collectivités territoriales la gestion et le soutien du monde associatif, sans leur adjoindre les moyens correspondants», a renchéri le vice-président de la CPCA, Philippe Deplanque. Ce dernier s’inquiète par ailleurs des récentes décisions budgétaires, comme le projet de loi de finances pour 2009, qui «mettent en péril le financement de nombreuses associations et vont les obliger à licencier».
Incohérence
Comment comprendre que dans le même temps, le président de la République ait décidé de mobiliser les associations pour contribuer à l’embauche de 100.000 contrats aidés ? «On nous demande en somme de remplacer de l’emploi structuré et formé, par de l’emploi précaire et non qualifié, a-t-il poursuivi. Ce n’est pas cohérent». Pour éviter une situation jugée «destructrice», la CPCA entend demander au gouvernement la mise en place, avant la fin de l’année, d’une «concertation nationale et territoriale sur l’emploi dans les associations», et «des amendements significatifs au projet de loi de finances 2009 pour les lignes budgétaires concernant les principaux champs d’intervention directe des associations».
Changement de logique
Plus fondamentalement, la CPCA estime que l’Etat a changé la logique de ses relations aux associations. «L’Etat procède de plus en plus par appels d’offres, là où prévalaient des conventionnements. Avec le risque que les associations ne soient plus considérées que comme des sous-traitants et non comme des vecteurs d’initiative sociale», avertit Jacques Henrard. L’organisation espère obtenir un moratoire sur les appels d’offres pour les activités jusqu’ici conventionnées, «en attendant une remise à plat des relations contractuelles entre les associations et les pouvoirs publics».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La CPCA réclame une relance du partenariat Etat/associations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement