Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

À Brest l’émergence 
d’un réseau sport santé

Publié le 30/03/2020 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

sport santé
©WavebreakmediaMicro - stock.adobe.com

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

«L’idée est de passer du sport par tous, à un sport pour tous », lit-on dans le communiqué de presse. Derrière la formule, se cache d’abord un « diagnostic », comme le souligne Patrick Appéré, adjoint en charge des sports à la ville de Brest (Finistère). Avec d’un côté, « un territoire sportif » : 120 disciplines proposées dans 225 clubs et associations et 100 000 pratiquants entre les licenciés et les autonomes. Et de l’autre des acteurs santé nombreux mais dispersés.

« Nous nous sommes rendu compte que notre ville et métropole était particulièrement fertile en matière de sport-santé, mais avec des acteurs qui finalement échangeaient assez peu », indique l’adjoint.

Diaspora

Confirmation du Pr Éric Stindel, chirurgien orthopédique et président de la commission médicale d’établissement (CME) du centre hospitalier régional universitaire (CHRU), à l’initiative de ce regroupement : « Sur le terrain, c’est un peu une diaspora », sourit-il. « Entre le centre médico-sportif (CMS), les acteurs du CHRU où il n’existe pas de service de médecine du sport à proprement parler, les médecins du sport en ville qui communiquent peu entre eux et avec nous, les kinésithérapeutes qui s’occupent de la rééducation, et encore les acteurs de la filière Staps qui forment les encadrants APA (activités physiques adaptées) ».

Réseau

Le CHRU, la ville, la métropole et l’Université de Bretagne occidentale (UBO) ont ainsi décidé d’unir leurs compétences pour créer un réseau d’experts en médecine du sport et activité physique. « Au service de toute la population », renchérit l’élu brestois. Autrement dit, du sportif de haut niveau à celui, débutant, qui sort d’une longue période de sédentarité. L’acte de naissance du dispositif a pris la forme d’une convention, signée le 17 juillet dernier, par les représentants des quatre structures. Ce réseau s’appuie pour l’heure sur le CMS de la ville, centré sur la prévention. Il dispose de deux médecins qui « collaboreront avec les professionnels du CHRU pour assurer le suivi des sportifs malades ou blessés dans le cadre de leur pratique », poursuit Patrick Appéré.

Dialogue

Plus globalement, « l’objectif sera, dans un premier temps, de faire fonctionner ce réseau, de façon à ce que les acteurs dialoguent entre eux, échangent sur les patients, etc. », enchaîne le -Pr -Stindel, Ensuite ? Il s’agira de « créer un véritable service de médecine du sport qui rassemblerait sur un même site, tous les acteurs. Y compris l’UBO pour tout ce qui est lié à la recherche (données, physiologie…) ». Une porte d’entrée du réseau doit d’ailleurs s’ouvrir ces prochaines semaines avec la création d’un numéro de téléphone – « qui figurera dans l’annuaire du CHRU », dixit le Pr Stindel – et le recrutement d’un poste de secrétaire chargé de la coordination. Un bon début.

« Bouger pour guérir »

Coordonné par la ville de Brest et la ligue contre le cancer, le collectif « Bouger pour guérir » mobilise 
des médecins et des clubs sportifs dans le but de développer un ensemble d’activités physiques adaptées, pour les patients. 
Au choix : aquagym, escrime, voile, aviron, activités gymniques, tir à l’arc, marche aquatique, marche nordique 
et dragon boat, une embarcation collective permettant de pagayer 
en équipe.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À Brest l’émergence 
d’un réseau sport santé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement