Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Le Grand Nancy évalue le savoir nager

Publié le 11/05/2020 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

Piscine enfant maître nageur
©Nomad_Soul - stock.adobe.com

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Tout est parti d’un pourcentage ! 48 %, celui des élèves ne maîtrisant pas correctement la nage, à l’entrée en sixième, en 2016. La proportion est en droite ligne avec les résultats nationaux mais à la métropole du Grand Nancy, elle a fait grincer quelques dents. « Car la natation scolaire est clairement une priorité pour nous », resitue Claude Pourchet, directeur des sports, loisirs et grands événements, dans une collectivité qui dédie chaque année 460 000 euros à la natation scolaire.

Chacun travaille dans son coin

Pour y remédier, « nous avons donc construit un diagnostic sur cette thématique, à travers la création d’un groupe de travail, comprenant notamment des représentants de l’Éducation nationale et des Etaps [éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives, ndlr] », poursuit le technicien. Il en ressort quelques constats qui peuvent être ainsi résumés : « un travail chacun dans son coin, sans réel suivi des enfants au fil des cycles, dans un projet qui n’était ni animé, ni concerté, ni partagé ».

Objectiver la progression

Sur la base d’un travail d’Olivier Fissore, maître-nageur et docteur en informatique, les acteurs ont élaboré une base de données des résultats de l’enfant. De façon à générer des feuilles de route pour les enseignants et créer des objectifs de cycles « clairs et cohérents ». Au final, cet outil informatique – baptisé DNSSA pour diagnostic, natation, scolaire, suivi et analyse – permet de constater et d’améliorer la répartition des enfants et le taux de présence, la progression ou la régression, et encore le taux d’enfants évalués. Sans oublier bien sûr les résultats à l’ASSN, l’attestation scolaire savoir nager.

Idées reçues

De la même façon, cette objectivité des données permet de mettre à mal quelques idées reçues. Lesquelles ? Un, « la taille d’un groupe n’a pas un gros impact sur l’efficacité de l’apprentissage », explique Olivier Fissore. Deux, « les groupes dirigés par des maîtres-nageurs sauveteurs ne progressent pas plus vite que ceux pilotés par des enseignants. Si ces derniers sont bien guidés, il n’y a pas de différences. Enfin, les résultats plaident en faveur de groupes hétérogènes. Nous avons remarqué que les enfants les plus faibles en natation progressaient plus vite dans un tel groupe. Les plus forts leur servant en quelque sorte de lièvre ».

Acculturer les Etaps

Claude Pourchet ne nie pas qu’il a fallu « acculturer les enseignants et les Etaps. Il convient de prévoir un peu de temps, à la fin de chaque séance, pour saisir les résultats mais cela va très vite ». Aujourd’hui, le dispositif fonctionne et les résultats sont objectivés : à la fin du primaire (CM2), 95 % des enfants ont bien été évalués, neuf sur dix sont capables de se sauver en grande profondeur et 77 % maîtrisent les épreuves techniques du parcours ASSN. Loin, très loin des 48 % initiaux…

18 000 élèves par an

La Métropole du Grand Nancy accueille dans ses six établissements aquatiques toutes les classes de primaire de la Métropole : 120 groupes scolaires du secteur public et privé de l’agglomération, soit 18 000 élèves qui participent ainsi aux cycles de natation avec une continuité d’apprentissage entre le primaire et le secondaire. Les établissements aquatiques se répartissent ainsi 144 classes de maternelle et 508 classes allant du cours préparatoire au CM2.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Grand Nancy évalue le savoir nager

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement