Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

« Un adulte sur cinq ne serait pas à l’aise à vélo »

Publié le 05/06/2020 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

Thomas Buhler
D.R.

Serait-il pertinent d’envisager un savoir rouler à vélo, pour les adultes ?

Absolument et de nombreuses enquêtes le montrent. Environ 2 % de la population adulte française ne sait pas du tout faire de vélo. Au-delà, à peu près 20 % des interrogés déclarent également ne pas être à l’aise à vélo, en ville. Nous le constatons aussi à travers l’intérêt pour les tutoriels sur internet qui ont été vus plusieurs dizaines voire centaines de milliers de fois, pour certains. Il existe enfin quelques écoles de vélos. Elles ne sont certes pas nombreuses à l’échelle du territoire mais leur nombre grandit aussi ces derniers temps. Donc oui, nous sommes bien en présence d’une attente et d’un public qui aimerait s’y remettre pour des trajets du quotidien.

Quels sont les principaux freins ?

Le sentiment d’insécurité prédomine parmi les personnes qui ont appris le vélo il y a longtemps et/ou qui peuvent se sentir à l’aise en promenade, mais pas en ville. La peur à l’idée de se retrouver sur la voie publique, au milieu des voitures revient donc souvent. Au même titre que certains aménagements cyclables considérés comme trop peu sécurisés. Un autre facteur : la pratique du vélo en ville est très déterminée socialement et en particulier, très genrée. Parmi les cyclistes quotidiens, à l’aise sur leur machine, nous retrouvons 2,5 à 3 fois plus d’hommes que de femmes. Et inversement, nous avons une très large majorité de femmes parmi les personnes qui ne font pas de vélo et ne souhaitent pas en faire. Des travaux ont aussi montré que cette différence selon les genres démarrait dès le collège où on observe que les garçons sont plus valorisés dans leur prise d’autonomie, que les filles. 

Passer de 3 % à 9 % de part modale en 2024, y croyez-vous ?

Oui. Et cela ne passe pas que par des aménagements cyclables spécifiques. De nombreuses études montrent que le fait de réduire les vitesses de circulation à 30 km/h dans tous les centres-villes inciterait davantage de personnes à se déplacer à bicyclette. Par ailleurs, un travail approfondi pourrait être conduit au niveau des itinéraires pour hiérarchiser les voiries. Je fais notamment référence à ces rues plus ou moins petites qui servent d’itinéraires bis à de plus grands axes parallèles.
Ce qui entraîne un surcroît de trafic et des vitesses excessives dans des voies théoriquement davantage destinées à accueillir des modes de déplacement doux, apaisés. Ce peut être déjà deux idées pour grignoter un peu de part modale. 

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Un adulte sur cinq ne serait pas à l’aise à vélo »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement