Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

« Chez les affinitaires, la pratique s’adapte à la demande, pas l’inverse »

Publié le 11/09/2020 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

Laurence Munoz
D.R.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Est-ce un frein ou une chance pour les affinitaires d’être rattachés au Comité olympique ?

 

C’est encore une chance. Tous les membres se rejoignent sur un point essentiel selon lequel le sport doit se pratiquer dans un club car celui-ci est structurant sur le plan social, éducatif, etc. Seulement, le comité olympique peine à représenter les affinitaires. Du fait du rattachement au CIO, les fédérations olympiques ont plus de la moitié des voix, dans un contexte où nous constatons qu’il est compliqué d’intégrer la nouveauté dans ces rouages. Je fais référence aux évolutions des pratiques. Mais il faut savoir que si elles ne sont pas intégrées, elles se feront quand même. Dans le secteur privé par exemple.

 

 

Pourquoi les fédérations affinitaires seraient-elles plus à même de répondre à ces nouvelles pratiques ?

 

Elles ont d’office un projet qui les fait dépasser le strict cadre du mouvement sportif et les rend plus en phase avec les nouveaux modèles : elles présentent plus d’élasticité, d’ouverture d’esprit, d’inventivité, de créativité. Pourquoi ? Grâce à leur grande proximité territoriale. En étant très proches des gens, les associations partent de leurs besoins. La pratique s’adapte à la demande. Et non pas l’inverse. Par exemple, les gens ne veulent pas forcément se licencier ? Eh bien trouvons d’autres moyens, par des nouvelles manières d’être au mouvement associatif. Ils veulent pratiquer plusieurs disciplines ? De la même façon, adaptons-nous !

 

 

Les affinitaires, qui souffrent aussi d’un déficit d’image, sont-elles en mesure de relever le défi, face également à la concurrence du privé ?

 

Certes, les affinitaires souffrent de cette représentation majoritaire du sport élitiste comme étant celui qu’il faut pratiquer. Cette culture sportive nous dessert. Sur l’aspect convivialité, le secteur privé a très bien compris qu’il était important. Il propose cette forme de sociabilité à sa clientèle alors que les équipements sportifs l’ont un peu perdue. Témoin, le fait d’avoir épuré dans les années 1960 à 1980, tous les gymnases de ces lieux conviviaux où les gens se retrouvent, pour ne conserver que les vestiaires et les lieux de pratiques. Il n’empêche que oui, je pense que les affinitaires sont en mesure de relever le défi. Car c’est tout simplement dans leurs gênes d’accueillir le plus grand nombre et de faire en sorte que chacun trouve son offre de pratique.

 

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment développer de nouveaux services urbains grâce à l'internet des objets ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Chez les affinitaires, la pratique s’adapte à la demande, pas l’inverse »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement