Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

À Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, le multisport bat son plein

Publié le 18/09/2020 • dans : Bonnes pratique acteurs du sport

Sport collage about athletes or players. The tennis, running, badminton, rhythmic gymnastics, volleyball.
©master1305 - stock.adobe.com

C’est une deuxième vie pour l’association Multisports Saint-­Hilaire-Saint-Mesmin (SHSM)… Elle avait été lancée une première fois dans les années 1990 par l’ancien directeur de l’école primaire, contraint en 2000 de l’arrêter. « Et puis un jour, dans la cour de récréation, je discutais avec lui des bienfaits du multisport pour enfants », se souvient Valérie Calloux, 50 ans. « Je lui ai dit qu’il était bien dommage que cela n’existe pas pour les adultes ». Le directeur lui lance alors un défi : recréer la section. C’était en 2013. « Je n’avais aucun diplôme sportif ».

Disciplines insolites

 
Depuis, tous les vendredis soir, dans un gymnase mis à disposition par la ville, elle anime bénévolement une séance de deux heures, avec son compère Julien. À chaque semaine, sa discipline. Du classique, comme le volley-ball, le basket-ball, le football, le handball, mais pas seulement. Place aussi au floorball – proche du hockey – au poull ball, un jeu qui se pratique par équipes où le but est de renverser, avec un gros ballon, un cube en mousse posé sur une des deux plateformes. Et encore au kinball, qui se pratique avec un ballon de 1,22 mètre de diamètre qui ne doit pas toucher le sol. Le matériel ? Il est mis à disposition par le comité départemental de l’Ufolep.

Variété et convivialité

« Les adhérents recherchent cette variété », constate la présidente de la section. « Ils aiment découvrir différentes disciplines et profiter de la convivialité du groupe ». Sur le plan sportif, bien sûr, il est difficile d’envisager une marge de progression, « étant donné que nous changeons de discipline tous les vendredis. Mais ce n’est pas un frein. Et malgré tout, les gens progressent toujours un peu, ne serait-ce que sur le plan physique ».

Pratique mixte

L’association compte une trentaine d’adhérents âgés de 28 à 62 ans. Des femmes et des hommes, pour une pratique mixte. « Aucun niveau n’est prérequis. Nous sommes vraiment sur du loisir. Nous essayons quand même de responsabiliser un peu les adhérents de façon à pouvoir s’appuyer sur un noyau d’une dizaine de personnes ». Le coût annuel de la licence est très accessible : 42 euros.

Créneaux saturés

Comble de l’ironie, Valérie Calloux ose à peine « faire de la publicité. Le multisport est très en vogue et il existe très peu de clubs dans notre coin. Une année, nous avions beaucoup communiqué si bien que nous nous étions retrouvés avec des problèmes d’organisation. L’objectif n’est pas de nous développer à tous crins mais de conserver cette ambiance familiale que viennent chercher les pratiquants ». Grandir signifierait trouver d’autres créneaux, dans un contexte « assez saturé ». Mais s’il y en a un qui se dégage, « nous pourrions proposer du football en salle. Il existe vraiment une demande ».
 

350 000 adhérents à l’Ufolep

L’Union française des œuvres laïques d’éducation physique (Ufolep) est la première fédération sportive multisport affinitaire de France. Elle rassemble 350 000 adhérents, répartis dans 7 500 associations, présentes dans 101 départements. Plus de 130 activités y sont proposées. Créée en 1928 au sein de la Ligue de l’enseignement, mouvement d’éducation populaire, elle est agréée par le ministère des Sports et membre du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

 
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, le multisport bat son plein

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement