Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

« Les acteurs ne veulent pas voir ou regardent ailleurs » – Jacqueline Costa-Lascoux

Publié le 09/10/2020 • dans : Juridique acteurs du sport

Jacqueline Costa-Lascoux Licra
D.R.

Quelle est la réalité des phénomènes de radicalisation dans le sport ?

 

Ces deux dernières années, avec la Licra, nous avons animé des réunions dans des cellules de prévention de la radicalisation et d’aide aux familles (CPRAF), créées dans chaque préfecture à la suite du Plan national de prévention de la radicalisation (PNPR). Et en présence des services de l’État, de la police, de la gendarmerie, de l’Éducation nationale, du secteur social…

Nous nous sommes rendus dans vingt-cinq départements et dans chacun d’entre eux, les acteurs présents ont reconnu que certains sports étaient bien des lieux de radicalisation, notamment des jeunes. Les plus concernés : le football, le futsal, la boxe et les autres sports de combat, et le tir sportif. Problème : ce secteur est peu représenté dans les CPRAF, comme si le sport était un objet délicat à manier.

 

Pourquoi constitue-t-il un levier privilégié des radicaux ?

 

Les jeunes ciblés ne partent plus au Moyen-Orient. Ils ont pour missions d’agir sur place, de façon endogène, et dans les lieux où il est plus facile de faire du prosélytisme, de recruter. Ce recrutement joue sur des valeurs de virilité, de machisme, de démonstration de ce que l’on peut faire avec courage, effort et sacrifice. N’oublions pas non plus les jeunes filles.

À travers mes enquêtes, j’ai reçu des témoignages selon lesquels certaines étaient payées par des salafistes pour mettre en avant des revendications spécifiques comme le port du voile ou le refus de tout contact avec des hommes, etc. J’ajoute enfin qu’il existe d’autres formes de radicalisation mais elles ont beaucoup moins d’ampleur que la radicalisation islamiste.

 

Quels seraient les moyens de lutte ?

 

Ce serait de travailler davantage avec l’école, l’éducation populaire et pourquoi pas les sportifs de haut niveau auxquels les jeunes s’identifient. Qui osera s’engager sur ce terrain ? Pour traiter la question, il faut d’abord sortir du déni.

Les acteurs ne veulent pas voir ou regardent à côté. Je fais référence à des points comme le refus de la mixité, celui de prendre des douches, de serrer la main, toucher quelqu’un sous prétexte de sa couleur de peau, son origine, ses croyances, etc. À la décharge des collectivités ou des fédérations, ces groupes radicaux se moquent des règles émises par telle ou telle institution. Et en cas d’opposition, elles redoutent l’écho médiatique qui peut s’ensuivre. Sans compter qu’il peut aussi y avoir des raisons électoralistes.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les acteurs ne veulent pas voir ou regardent ailleurs » – Jacqueline Costa-Lascoux

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement