Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

« Notre institution universitaire doit faire évoluer la parité »

Publié le 08/01/2021 • dans : Métiers et carrières acteurs du sport

Frédérique Roux Université de Rennes
D.R.

Quelles sont vos fonctions au sein des Staps de l’université Rennes 2 ?

Mon métier d’enseignant-chercheur se décline en réalité en trois métiers : l’enseignement, la recherche et la gestion des formations. J’enseigne le droit du sport et les politiques publiques en matière sportive de la Licence 2 au Master 2. Rattachée au laboratoire VIPS, ma recherche est axée sur les sports de nature et j’aborde à ce titre des matières telles que le droit de l’environnement, le droit du tourisme ou l’aménagement du territoire. Mon troisième métier est la gestion des formations pour lesquelles je mets en place des filières professionnalisantes, et j’accompagne individuellement des étudiants sur leur projet professionnel. J’ai par ailleurs des mandats locaux à l’université de Rennes 2 ainsi que des mandats nationaux tels qu’élue au Conseil national des universités, juge au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche, vice-présidente de la Société savante de management du sport.

Comment conciliez-vous enseignement et recherche ?

Ma recherche se propose d’être théorique dans un objectif de cohérence et de spécificité du droit du sport. Je travaille par exemple sur le régime juridique des aires marines protégées, l’adaptation du régime général de la responsabilité dans les sports de nature, l’intégration des sports de nature dans les documents d’urbanisme, la conciliation des usages. Mais elle peut être aussi appliquée et donner lieu à des missions d’expertise aux niveaux national et local. Ces travaux de recherche sont essentiels pour nourrir mes enseignements et permettent d’éviter une simple transmission stéréotypée. Les étudiants sont ainsi formés à la résolution de problèmes éminemment pratiques tout en s’appuyant sur une réflexion globale.

Quelle est la portée sociale de vos travaux de recherche ?

Un exemple significatif : je contribue au projet de la « résolution pour une culture sportive au XXIe siècle », au sens de l’article 34 de la Constitution, signée par plusieurs députés de tous bords politiques et qui sera proposée au Parlement dans le courant de l’année 2021 par Marie-George Buffet, députée et ancienne ministre des Sports. La recherche constitue à ce titre une force incontournable de production de connaissances, lesquelles peuvent être un levier de modification des pratiques et d’adaptation des politiques publiques.

Comment voyez-vous l’avenir de votre métier ?

Je constate une diminution du nombre de postes de maîtres de conférences et a fortiori de professeurs des universités. Conjuguée à la pression de nos charges administratives, cela tend à empiéter sur la dimension recherche pourtant centrale dans notre statut d’enseignant-chercheur.

Notre institution doit aussi faire évoluer la parité. En effet, nous ne sommes que cinq professeures des universités en sciences sociales en Staps en France, ce qui est dérisoire. Cela a de lourds impacts dans nos carrières et dans nos conditions d’exercice.
L’adossement des enseignements à la recherche doit rester une priorité pour répondre aux enjeux de nos politiques sportives de demain.
 

Le parcours de Frédérique Roux

  • Depuis 2016 : professeure des universités (section 74), université Rennes 2.
  • 2005-2016 : maître de conférences (section 74), université Lyon I.
  • 2004-2007 : avocate au barreau de Grasse.
  • 2002-2005 : enseignante contractuelle (Prag), université Nice.
  • 1997 : brevet d’État d’éducateur sportif activités de natation (Bessan), DRJS Nice.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Notre institution universitaire doit faire évoluer la parité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement