Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement social

Vente de logements sociaux : y aura-t-il des règles de calcul uniques pour tous les bailleurs sociaux ?

Publié le 31/03/2021 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère chargé du logement : La loi du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) a modifié la procédure de fixation du prix des logements mis en vente par les organismes d’HLM.

La procédure antérieure était basée sur une estimation réalisée par les services chargés des domaines et laissait la faculté aux organismes d’y appliquer une surcote ou une décote de 35 %, soit une amplitude de prix de 70 % par rapport au prix pivot.

Afin de favoriser la vente HLM et de permettre aux organismes HLM de dégager des ressources nécessaires à l’accroissement de l’offre nouvelle de logements sociaux, la loi ELAN a entendu rendre la procédure plus efficace.

C’est ainsi que le prix pivot fixé par l’administration a été remplacé par un prix fixé par l’organisme « en prenant pour base le prix d’un logement comparable, libre d’occupation lorsque le logement est vacant, ou occupé lorsque le logement est occupé ».

La loi consacre le principe général qu’un logement occupé ne peut être vendu qu’au locataire en place (sauf dans le cas des logements PLS – Prêt locatif social – de plus de 15 ans). Le prix de cession, selon toute hypothèse inférieur au prix de vente d’un logement vacant, est donc fixé par l’organisme en fonction du prix du marché d’un logement occupé comparable.

Cette différence de prix de cession entre un logement vacant et un logement occupé ne peut être considérée comme un abattement puisqu’elle résulte d’un prix de marché et aucun tarif « préférentiel » ne peut être appliqué puisque le locataire en place est le seul acquéreur possible. La fixation du prix de vente d’un bien immobilier est extrêmement complexe, y compris d’un appartement à un autre au sein d’un même immeuble, en fonction de critères objectifs, mais aussi très subjectifs (exposition, vue, décoration etc.).

Cette complexité est largement accrue lorsque le logement est occupé.

Les souplesses données aux bailleurs par la loi Elan permettent d’adapter le prix de cession aux capacités financières du locataire en place, tout en ménageant l’intérêt financier ou stratégique de l’organisme vendeur en fonction de sa situation propre. Afin de préserver cette souplesse, il n’est pas envisagé de fixer des règles de calcul uniques.

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vente de logements sociaux : y aura-t-il des règles de calcul uniques pour tous les bailleurs sociaux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement