Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

3,3 milliards pour les quartiers : Jean Castex réaffirme ses engagements

Publié le 29/03/2021 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : France

Castex civ
Twitter
Deux mois après avoir annoncé 3,3 milliards d’euros supplémentaires pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville, le Premier ministre a tenu, le 27 mars à Alès et Nîmes, le premier comité de suivi de la mise en œuvre des mesures concernées. Il annonce qu'il maintiendra ainsi la pression interministérielle toutes les six semaines.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

«Décider, c’est bien. Voir si c’est appliqué, c’est mieux. » Jean Castex, qui s’est exprimé ainsi le 27 mars à Nîmes, est d’accord, sur ce point, avec les élus de France urbaine et de Ville et Banlieue qui lui ont fait part, dans un courrier, de leur inquiétude quant à la mise en œuvre rapide des mesures annoncées le 29 janvier en Conseil interministériel des villes (CIV). S’il n’a pas encore répondu officiellement à leur lettre, cette visite de terrain dans le Gard, qualifiée de « comité de suivi » du CIV, est une forme de réponse quant à la méthode choisie en la matière.

49 comités territoriaux de suivi mis en place

« Les quartiers prioritaires suscitent, non pas notre préoccupation, mais notre intérêt majeur, a ainsi affirmé le Premier ministre aux élus et acteurs locaux. C’est pourquoi j’organiserai un tel CIV délocalisé toutes les six semaines environ.» Il assure qu’il impliquera « tous les ministres », afin qu’aucun ne baisse la garde sur le sujet.

Pour ce premier comité de suivi, Nadia Hai, ministre déléguée en charge de la Politique de la ville – qui devrait participer aussi à tous les suivants – accompagnait ainsi le Premier ministre en compagnie d’Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, et de Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de  la Citoyenneté.  La ministre de la Ville est aussi chargée de piloter les comités territoriaux de la politique de la ville que les préfets doivent créer. Selon son entourage, depuis mi-février, date d’une circulaire adressée à ces derniers en ce sens, 49 ont été mis en place, sur 100 départements ayant au moins un QPV.

Les postes de prévention répartis selon l’urgence

Premier sujet abordé lors de ce comité de suivi national : l’affectation de moyens à 11 nouveaux Quartiers de reconquête républicaine (QRR), dont un à Nîmes. Les 180 policiers concernés vont être déployés avant septembre, les premiers d’entre eux dans les prochaines semaines.

Quant au volet prévention, il doit être assuré par 600 adultes formés, des éducateurs spécialisés et médiateurs sociaux. Les premiers prendront leurs postes en mai à Echirolles, dans l’agglomération Grenobloise. Ils seront suivis par près de 300 autres avant fin juillet (dont 12 à Nîmes) et encore 300 avant fin octobre. Selon les proches du Premier ministre, priorité est donnée aux QRR, puis en fonction de différents critères d’urgence, de la gravité de la délinquance jusqu’au taux de décrochage scolaire.

L’organisation des opérations Quartiers d’été et vacances apprenantes, qui sont reconduites, doit commencer en mai, en collaboration avec les collectivités. Le calibrage financier de cette deuxième édition est en cours de finalisation mais dans l’entourage de Nadia Hai, on affirme que l’objectif est de maintenir le même niveau de service qu’en 2020.

Appel à projet Cités de l’emploi en avril

En matière d’éducation, 46 nouvelles cités éducatives sont labellisés et 74 autres pourront se porter candidates à partir de septembre. L’objectif fixé lors du CIV est d’atteindre 200 Cités éducatives en 2022. Les 60 Cités de l’emploi qui sont leur pendant en matière d’insertion sont, elles, encore en phase de décollage : fin avril-début mai, celle dédiée à l’organisation des JO en Ile-de-France sera lancée et un appel à projets publié pour les autres.

Du côté de la rénovation urbaine, l’affectation des 2 milliards d’euros supplémentaires a commencé. Le 16 mars, le conseil d’administration de l’Anru a décidé de premiers fléchages pour des projets portant sur la réhabilitation de 150 000 logements. La priorité est donnée aux dernières conventions qui étaient en attente de signature faute de crédits en suffisance, ainsi qu’à des clauses de revoyure.

En revanche, la répartition des 30 M€ supplémentaires apportés au budget de l’Agence nationale du sport reste encore à venir : une instruction doit être envoyée aux préfets de région courant avril. Ceci fait, et seulement alors, les communes ayant des équipements à créer ou à rénover pourront déposer leurs candidatures.

Point de situation sur l’emploi des jeunes

Ce comité de suivi du CIV a aussi été l’occasion pour le gouvernement de diffuser quelques chiffres de bilan du déploiement du plan « Un jeune, une solution », notamment en QPV. Ceux-ci sont confrontés ici, pour les lecteurs de la Gazette, avec les données globales de la Dares:

  • « Près de 25 000 garanties jeunes accordées. » Selon la Dares, en octobre, le nombre total de ces contrats était de 82 786, après une année 2020 en légère baisse par rapport à 2019.
  • « Plus de 75 000 entrées en Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (Pacea).» En octobre 2020, ce dispositif concernait au total 445 466 personnes après une progression à peu près régulière depuis 2018.
  • « Plus de 13 000 entrées en Parcours emplois compétences (Pec), dont plus de 3 300 de jeunes. » La forte baisse du nombre de ces contrats observée en 2020 s’est ralentie en fin d’année. La Dares en dénombre 66 781 en janvier 2021, contre 75 724 en janvier 2020.
  • « Près de 1 800 emplois francs + signés. » Au moment de la création de ce dispositif fléché QPV, en octobre 2020, le nombre de personnes en emplois-francs était de 30 343, contre moitié moins en octobre de l’année précédente.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

3,3 milliards pour les quartiers : Jean Castex réaffirme ses engagements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement