logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/728135/fusion-des-regions-coincee-par-les-surcouts-grand-est-sest-endettee-pour-financer-ses-investissements/

[INTERVIEW] FUSION DES RÉGIONS
« Coincée par les surcoûts, la région Grand Est s’est endettée pour financer ses investissements »
Frédéric Ville | Actu experts finances | France | Publié le 18/03/2021

Docteur en économie, Jean-Philippe Atzenhoffer publie : « Le Grand Est, une aberration économique ». Un pavé dans la mare des fusions de régions qui dénonce l’absence d’économies d’échelles.

Comme l’Etat qui tablait sur 10 Mds€ d’économies issues de la fusion des régions, en 2017, Philippe Richert, président de la Région Grand Est, annonçait 1 Md€ d’économies sur les cinq premières années pour sa région. Qu’en est-il ?

Jean-Philippe Atzenhoffer : En l’absence d’évaluation des coûts et des gains, rien ne permet d’affirmer des économies. Par exemple, la rationalisation de l’immobilier n’a jamais eu lieu. Au lieu du regroupement annoncé, des acquisitions immobilières ont eut lieu : 10,35 M€ à Metz, 2 M € à Strasbourg, 0,82 M€ à Charleville-Mézières, 0,79 M€ à Haguenau, 5,35 M€ pour 12 agences territoriales, une « ambassade » à Paris à 3 M€, 6 M€ à Nancy, soit au total 28,31 M € entre 2017 et aujourd’hui (non exhaustif). Certes, ces acquisitions ont fait diminuer les loyers ...

REFERENCES

  • Jean-Philippe Atzenhoffer. Le Grand Est, une aberration économique. Le Verger éditeur, janvier 2021, 319 p.


POUR ALLER PLUS LOIN