Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Territoires
& Talents

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Territoires et talents

Nantes Ville et Métropole

Cet article vous est proposé par Nantes

Il veille à la quantité et la qualité de l’eau de Nantes Métropole

Publié le 18/03/2021 • Par Territoires et Talents • dans : Contenu partenaire

Portrait de Mikael Thomas (chef de maintenance informatique industrielle sur le site de production d’eau de La Roche de Nantes Métropole), dans le bâtiment de production d'eau Actiflo pendant un contrôle des capteurs.
Portrait de Mikael Thomas (chef de maintenance informatique industrielle sur le site de production d’eau de La Roche de Nantes Métropole), dans le bâtiment de production d'eau Actiflo pendant un contrôle des capteurs. Thomas Louapre / Divergence
Mikaël THOMAS, 43 ans, est technicien en maintenance informatique industrielle à l’usine de l’eau de Nantes Métropole.

Il est l’un de ceux qui veillent, jour et nuit, à la production d’eau de la métropole nantaise. Depuis huit ans, Mikaël Thomas est technicien en maintenance informatique industrielle au sein du service Exploitation des installations (qui compte 80 collaborateurs) de l’usine de La Roche, un établissement géré en régie par Nantes Métropole. Technicien de terrain, il encadre depuis trois ans et demi une équipe de trois techniciens. « Notre objectif, c’est d’effectuer la maintenance des équipements du site, de garantir le fonctionnement des ouvrages en place, d’effectuer du dépannage, de prévenir les incidents », explique Mikaël Thomas.

Les techniciens en maintenance informatique industrielle sont avant tout des automaticiens qui suivent et analysent des informations issues du domaine électrique pour les mettre à disposition des agents informatiquement. « C’est un travail qui requiert de solides compétences techniques, poursuit ce professionnel. Nous intervenons auprès des différents services de l’usine de l’eau, que ce soit pour corriger le programme d’une machine ou produire des bilans de production ». Comme la plupart de ses collègues, Mikaël Thomas a un niveau de qualification Bac +2/+3. « J’ai un BTS de contrôle industriel régulation automatique (CIRA) ; d’autres ont un DUT ou une licence pro . Aujourd’hui, dans le service public, le niveau de qualification exigé est plus faible que dans le secteur privé, qui recrute jusqu’à un niveau d’études d’ingénieur pour occuper un poste de technicien ».

TL646_GAZETTE_mikaelthomas_210217_0482_recadre-2

Des opportunités d’évolution

Ce professionnel sait de quoi il parle. Avant de rejoindre l’usine de l’eau de Nantes Métropole, il a travaillé pendant quinze ans pour différents groupes privés dans des secteurs variés : agroalimentaire, usine de caoutchouc, automobile… « J’ai bougé partout en France, à l’étranger ; c’était très enrichissant ! Mais, il y a une dizaine d’années, j’ai eu envie de me poser ». À l’époque, en 2012, Mikaël travaille comme prestataire pour l’usine de l’eau de Nantes Métropole. « Quand j’ai appris qu’un poste s’ouvrait, j’ai sauté sur l’occasion ». Il sera embauché comme contractuel. Neuf ans plus tard, il ne regrette rien. « C’est vrai que j’ai perdu en salaire. Mais la Métropole de Nantes offre la sécurité de l’emploi, des bonnes conditions de travail et des possibilités d’évolution intéressantes ».

En 2013, Mikaël Thomas a passé et réussi le concours de technicien de la fonction publique territoriale. Dès 2017, alors qu’il est poste depuis seulement quatre ans, a place du responsable de la maintenance informatique industrielle, qui part à la retraite, se libère. « J’ai donc profité de cette opportunité. J’ai ensuite bénéficié du parcours « Encadrant de proximité » proposé par Nantes Métropole lors d’une prise de responsabilités. C’était très instructif ».
Aujourd’hui, avec son équipe, Mikaël Thomas participe entre autres au vaste projet de modernisation de l’usine lancé par Nantes Métropole. « C’est un nouveau défi. Ici, on ne s’ennuie jamais !»

Les offres d'emploi de Nantes Ville et Métropole (44) TOUTES LES OFFRES

Commentaires

Il veille à la quantité et la qualité de l’eau de Nantes Métropole

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement