Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Casse du service public : comment Joigny surmonte le choc

Publié le 23/03/2021 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Joigny
Wikipedia
Fermeture de la maternité, du commissariat et des tribunaux, départ du régiment… : la petite ville de l’Yonne a subi dans les années 2000 un plan social massif dans les services de l’Etat. Mais peu à peu Joigny relève la tête.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Quand les services publics s’en vont

A l’autre bout du fil, Nicolas Soret est d’humeur chafouine. Le maire (PS) de la petite ville de Joigny (10 000 habitants) dans l’Yonne ne tient pas tellement à évoquer encore et toujours les coupes massives dans les services de l’Etat implantés dans sa commune. Il n’a pas digéré ce « papier » du Figaro, décrivant en 2014 sa localité comme une « ville d’art et de misère », et affublé de l’intertitre « Le RSA comme seule ambition ».

Joigny n’avait pas besoin de ça. Dans les années 2000, la majestueuse cité a été plongée dans le noir par une série de restructurations le plus souvent décrétées depuis Paris.

Cela a d’abord été la maternité et le service de chirurgie de l’hôpital qui ont été fermés. Ce fut ensuite le tour du commissariat. Et puis, tout s’est accéléré sous le mandat de Nicolas ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Casse du service public : comment Joigny surmonte le choc

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement