Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Ces villes qui vendent leur nom à des marques

Publié le 23/03/2021 • Par Diane Berger • dans : Actu juridique, France

800px-Deauville_8004
CC by Viault
La commune de Vendôme a annoncé qu’elle cédait le droit d’exploiter son nom au groupe LVMH. Si cette démarche a choqué l’opposition municipale, elle n’est pas inédite : faire de sa commune une marque est une stratégie revendiquée par certaines communes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est une transaction qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a inquiété certains représentants de l’opposition, à Vendôme (16 100 hab.), dans le Loir-et-Cher. La municipalité a cédé, début février, la marque « Vendôme » au groupe de luxe LVMH pour 10 000 euros. « Contrairement à ce que l’on a pu lire parfois, nous n’avons pas vendu le nom de notre commune à LVMH, décrit Laurent Brillard, le maire  . Nous lui avons juste vendu le droit d’usage du nom, dans le secteur de la bijouterie-joaillerie, ce qui lui permettra de réaliser une collection de bijoux au nom de la ville. »

La mairie avait déposé une première fois la marque « Vendôme » à l’Inpi en 2012, puis en 2019, dans une trentaine de classes de la classification de Nice (une typologie de 34 catégories de produits et 11 autres de service, dans laquelle une marque peut être déposée).

Création de 500 emplois

Il y a quelques mois, le groupe LVMH s’est rapproché de la commune pour lui demander les droits dans la catégorie 14 : « joaillerie, bijouterie et pierres précieuses ». Dans la foulée, le géant du luxe s’engage à créer un nouvel atelier dans la ville, ce qui représenterait au total 500 emplois, selon la mairie. Les bénéfices ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces villes qui vendent leur nom à des marques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement