Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • « Demain, nos enfants devront savoir gérer des projets en présentiel comme en distanciel ! »

Cet article vous est proposé par inmac wstore

« Demain, nos enfants devront savoir gérer des projets en présentiel comme en distanciel ! »

Publié le 18/03/2021 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

300X200
D.R.
Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement vient de lancer un appel à projets visant à réduire les inégalités scolaires et la fracture numérique. Son objectif ? Permettre aux enfants du primaire d’acquérir les bons réflexes et les compétences utiles pour être agile avec le numérique. Explications.

1 ordinateur pour 12 élèves. Voilà le résultat de l’enquête publiée par le centre national d’études des systèmes scolaires (Cnesco), en octobre dernier, après deux années de recherches. Sans parler des inégalités entre territoires : 15 % seulement des élèves d’Outre-mer ont ainsi accès à la fibre quand 85% des Parisiens en bénéficient. Le constat est implacable : les élèves du primaire ne sont pas égaux devant l’équipement scolaire de leur école et la situation ne s’est pas arrangée avec le confinement et l’école à la maison.

Le numérique : une compétence fondamentale

Emmanuel Quatrefages, directeur et professeur en disponibilité, responsable de l’offre éducation chez inmac wstore tient néanmoins à nuancer le tableau : « C’est vrai qu’il y a des inégalités avec des territoires sous-dotés mais depuis 5 ans, on a fait d’énormes progrès au niveau de l’équipement informatique à l’école.  Là où le bât blesse, c’est au niveau de la pratique. Nos enfants ne font pas assez d’informatique à l’école. » L’étude du Cnesco conforte son propos : 43 % des jeunes auraient ainsi des compétences faibles dans le maniement des ordinateurs et des outils numériques. « On a tendance à croire que tous les jeunes sont des geeks. Mais c’est faux. Tout dépend de leur niveau d’imprégnation, du niveau d’équipement à la maison et de l’investissement de leurs enseignants sur le sujet. Certains ont à la fois l’agilité, l’envie et le temps nécessaire. D’autres pas. Et puis, il faut tenir le programme. Et tout ça dans une période de crise sanitaire ! » Pas simple.

L’outil c’est bien, l’accompagnement c’est mieux !

 Pourtant, il y a urgence estime Emmanuel Quatrefages : « Je ne crois pas au mythe de la baisse de niveau généralisé ni au sacro-saint classement Pisa. Nous avons changé d’époque. L’enjeu, c’est que les élèves soient désormais en capacité d’utiliser le bon outil qui leur permettra d’avoir la bonne information au bon moment. » La tête pour le calcul mental. Google pour une recherche documentaire. A condition de comprendre ce qu’est une source, de faire la différence entre une info et une fake news, de développer un esprit critique… Autrement dit d’avoir une utilisation raisonnée et raisonnable de l’outil et des ressources numériques. « Demain, sur le marché du travail, nos enfants ne seront plus jugés en fonction de leurs connaissances et de leur culture générale mais par rapport à leur agilité numérique et leur capacité à gérer des projets à distance. Notre devoir c’est de les préparer à cette évolution.» D’où l’importance de déployer plus que des outils, des services numériques à destination des enseignants pour les accompagner et construire avec eux des projets éducatifs numériques sur-mesure.

Image3_OK
Sur le chemin de la mobilité et de l’école inclusive

 Mieux apprendre et mieux enseigner avec le numérique n’est pas une lubie pédagogique. Bien au contraire, les avantages sont nombreux : meilleure insertion professionnelle, formation de citoyens responsables, implication des familles dans la scolarité, augmentation de l’égalité des chances, etc. Emmanuel Quatrefages insiste, lui, sur les bénéfices réciproques et pour la classe et pour l’enseignant : « Utiliser à bon escient, le numérique permet de rendre les cours plus interactifs et donc intéressants. Les élèves sont plus concentrés, retiennent mieux les enseignements. Le professeur, lui, change de dimension : il est, tout à la fois, médiateur de savoirs et animateur d’une communauté qui a un projet d’apprentissage. En termes d’inclusion et d’adhésion, ça n’a strictement rien à voir. » Et puis, il y a la question de la mobilité : « C’est vrai qu’on ne peut pas faire exactement les mêmes choses avec un ordinateur et une tablette. Mais les usages changent. Les nouvelles générations utilisent les pouces et la voix et peuvent collaborer de n’importe où. Il faut libérer au maximum les freins à la créativité ! »

Une mobilité augmentée pour une pédagogie adaptée

 Dans le cadre de cet appel à projet, inmac wstore en partenariat avec Samsung, a développé un pack éducation dédié. Celui-ci comprend des tablettes (Galaxy Tab A7 pour les élèves du primaire et les collégiens et Galaxy Tab S6 lite avec le S Pen pour les lycéens et les étudiants du secondaire), mais également une garantie 2 ans retour atelier (avec possibilité d’extension jusqu’à 4 ans), 3 ans de mise à jour de l’OS Android et même une capacité de stockage extensible par carte SD jusqu’à 1 To. Le tout à un prix hyper compétitif et un niveau maximal de sécurité grâce à la plateforme Knox qui protège nativement les données des menaces et attaques malveillantes. « Avec ce pack éducation, souligne Baptiste Araujo, chef de produits inmac wstore, les enseignants peuvent véritablement mettre en place une pédagogie active qui va répondre aux besoins de chaque élève. » Notamment grâce à une application de gestion de terminaux mobiles (MDM) qui permet d’augmenter l’agilité de l’enseignement et d’améliorer les interactions parents, élèves, enseignants.

 

Un cofinancement communes – Etat

 Les services et ressources numériques sont cofinancés à 50 % sur la base d’un montant de dépenses de 20 € pour deux ans par élève pour les écoles retenues dans le cadre de l’appel à projets (soit un montant maximal de subvention de 10 € par élève).

[Légende]

1_ Pour participer à cet appel à projets, les dossiers doivent impérativement être déposés avant le 31 mars.

2_ L’appel à projet concerne l’équipement informatique ainsi que les services numériques et l’accompagnement des équipes.

 

Contenu proposé par inmac wstore

Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Demain, nos enfants devront savoir gérer des projets en présentiel comme en distanciel ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement