Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise sanitaire

Ces élus qui veulent assouplir le couvre-feu

Publié le 10/03/2021 • Par Nathalie Perrier • dans : France

Coronavirus
©Corona Borealis - Adobe Stock
Plusieurs maires et députés de tous bords plaident pour une approche plus ciblée des mesures de couvre-feu à travers le territoire.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« À 18 heures, on est en milieu d’après-midi à Paris. » La petite phrase, lancée lundi 8 mars sur Franc Inter par la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a fait le buzz et lui a valu une salve de moqueries sur les réseaux sociaux. Il n’empêche. Alors que le gouvernement prône une stratégie ciblée en fonction des territoires, de plus en plus d’élus s’interrogent sur la pertinence d’un couvre-feu à 18 heures.

« A Paris, on commence un petit peu plus tard le matin et, évidemment, on finit un petit peu plus tard le soir. Donc je pense qu’il faudrait adapter. Je n’ai pas un horaire à indiquer, mais 18 heures, c’est beaucoup trop tôt », justifie la maire (PS) de Paris, évoquant notamment les difficultés des parents « qui doivent récupérer leurs enfants à la crèche » et les travailleurs « qui doivent prendre les transports en commun, très chargés autour de 18 heures ».

Quelques jours plus tôt, le 4 mars, le maire (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine) et secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF), Philippe Laurent, avait

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces élus qui veulent assouplir le couvre-feu

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement