Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Restauration collective

Dans les cantines, l’option d’un repas végétarien par jour fait son chemin

Publié le 05/03/2021 • Par Hélène Huteau • dans : France

mix of raw vegetables with mushrooms and zucchini in the school
ChiccoDodiFC/Adobestock
Deux cents villes ont déjà adopté l’option du menu végétarien au quotidien. Une enquête Greenpeace-AVF s’appuie sur leurs retours pour tordre le cou aux préjugés, positions idéologiques et peurs qui ont conduit à rabaisser l’ambition du projet de loi « climat et résilience » de généraliser cette option.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une enquête Greenpeace et de l’Association végétarienne de France (AVF) vient au secours de la proposition de la Convention citoyenne pour le climat d’imposer le choix d’un repas végétarien quotidien en restauration collective publique d’ici à 2022. Celle-ci a été réduite à un cadre d’expérimentation « volontaire » et ce, uniquement pour les collectivités territoriales (le périmètre est réduit des deux tiers, en excluant les établissements publics d’Etat).

Alors que le projet de loi « climat et résilience » sera discuté à l’Assemblée nationale à la fin du mois, les associations tordent le cou de l’étude d’impact qui s’y rapporte. Cette dernière semble reposer davantage sur des a priori et des craintes que sur l’analyse du retour d’expérience.

En effet, l’étude d’impact ignore que l’option végétarienne est déjà une réalité pour plus de 200 villes, qui gèrent les cantines des crèches, des écoles, des maisons de retraite et des Ehpad municipaux. Les principales motivations invoquées par les villes interrogées(1)) par l’ONG pour l’adopter :

– la garantie d’un repas équilibré pour tous ;

– la lutte contre la stigmatisation liée aux menus confessionnels (64 % déclarent que la laïcité a joué un rôle dans cette option végétarienne) ;

– un moindre impact environnemental.

Un menu moins cher ou au coût équivalent

« 91 % des structures interrogées disent que le menu végétarien

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dans les cantines, l’option d’un repas végétarien par jour fait son chemin

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement