Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la délinquance

Rixes : élus et gouvernement contre-attaquent

Publié le 01/03/2021 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Violences_PhilippeLeroyer
Philippe Leroyer (Flickr)
Après le décès d’un collégien et d’une collégienne âgés de 14 ans en Essonne lors de rixes la semaine dernière, le ministre de l’Intérieur relance le plan de lutte contre les bandes. Sur le terrain, les élus du département tentent de comprendre le phénomène et avancent quelques propositions.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Une collégienne âgée de 14 ans poignardée à Saint-Chéron, petite commune de 5000 habitants, le 22 février. Puis un collégien de 14 ans poignardé le lendemain à Boussy-Saint-Antoine. Ces deux rixes, qui ont endeuillé coup sur coup les habitants de ces villes du département de l’Essonne la semaine dernière, ont poussé le ministre de l’Intérieur, à s’emparer du sujet.

Cela passera par la réactivation du plan de lutte contre les bandes. Ce dispositif, qui date de 2010, puis refondu en octobre 2018 après des rixes en région parisienne, renforce notamment le suivi exercé par les services de renseignements et l’action de la police judiciaire avec la désignation d’enquêteurs spécialisés. Il est aussi question de référents « bandes » désignés dans les unités de police et de gendarmerie concernées ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rixes : élus et gouvernement contre-attaquent

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement