Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Travail social

Même masqués, les entretiens en face-à-face avec les familles demeurent essentiels

Publié le 03/03/2021 • Par Emeline Le Naour • dans : Dossiers d'actualité, France, Toute l'actu RH

AMBIANCE-travail-social-clichysousbois
FREDERIC KLEMCZYNSKI
A Clichy-sous-Bois, le service social départemental s’adapte aux contraintes de la crise sanitaire pour assurer le suivi des familles accompagnées.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Le travail social en temps de pandémie

Ce jeudi de fin janvier, quelques minutes seulement après l’ouverture des portes, l’accueil du service social polyvalent de Clichy-sous-Bois (30 100 hab., Seine-Saint-Denis) compte déjà plusieurs personnes. Parmi elles, Maïmouna patiente avant d’être reçue par l’une des onze assistantes sociales de cette structure gérée par le département.

Maman de deux petites filles, dont l’une est âgée de 15 mois, elle espère pouvoir faire avancer sa demande de logement. Pour le moment, elle n’a d’autre choix que de faire appel au 115, qu’elle sollicite chaque jour. Depuis le premier confinement, l’équipe du service social n’a pu que constater la vague de précarisation qui a découlé de l’épidémie de Covid-19. On compte désormais, en Seine-Saint-Denis, 90 000 foyers bénéficiaires du RSA, contre 85 000 en ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Même masqués, les entretiens en face-à-face avec les familles demeurent essentiels

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement