Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cinéma

Aménagement cinématographique : prolongation des délais des autorisations

Publié le 19/02/2021 • Par Léna Jabre • dans : TO parus au JO

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’article R. 212-7-20 du code du cinéma et de l’image animée prévoit les règles de péremption des autorisations d’aménagement cinématographique.

Pour les projets ne nécessitant pas de permis de construire, la mise en exploitation des salles doit intervenir dans un délai de trois ans à compter de la notification de la décision d’autorisation d’aménagement cinématographique.

Lorsqu’un permis de construire est nécessaire pour la création d’un établissement de spectacles cinématographiques, il existe un système de péremption à double détente. D’abord, la demande de permis de construire complète doit être déposée dans les deux ans de la notification de l’autorisation. Ensuite, l’exploitation de l’établissement doit commencer dans un délai de trois ans à compter de la date à laquelle le permis de construire est devenu définitif.

Le permis de construire modificatif ne peut être regardé comme le « permis de construire définitif » au sens du cinquième alinéa de l’article R. 212-7-20 du CCIA.

Par ailleurs, ce délai est porté à cinq ans dans le cas où le projet a vocation à s’intégrer dans un ensemble commercial de plus de 6 000 m2, situé sur le même terrain.

Un décret du 18 février a pour objet de prolonger d’une durée de douze mois les délais de mise en œuvre des autorisations d’aménagement cinématographique prévus à l’article R. 212-7-20 du code du cinéma et de l’image animée, en cours à la date de son entrée en vigueur, afin de neutraliser les retards pris dans les projets de construction ou d’extension des établissements de spectacles cinématographiques dus à la crise sanitaire.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Numérique et services publics : saisir l'opportunité

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aménagement cinématographique : prolongation des délais des autorisations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement