Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Délinquance

Justice pénale des mineurs : les principales mesures à retenir

Publié le 17/02/2021 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu juridique, Actu prévention sécurité, France

Justice Une
D.R.
Alors que la stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024 fait des mineurs l’un de ses axes prioritaires, le Parlement a adopté définitivement mardi 16 février la réforme de la justice pénale des mineurs. Ce texte remplacera le 30 septembre l’ordonnance de 1945 sur l’enfance délinquante. Voici les principales mesures.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Exit l’ordonnance de 1945, ce texte phare qui régissait la justice des mineurs. Mardi 16 février au soir, le Parlement a définitivement adopté, par un vote à main levée, la réforme attendue de la justice pénale des mineurs. Le texte a été approuvé par la chambre haute dominée par l’opposition de droite, sans les voix de la gauche. L’Assemblée nationale avait donné dans l’après-midi son ultime feu vert. Ce texte entrera en vigueur le 30 septembre 2021, soit six mois plus tard qu’initialement annoncé pour laisser le temps aux juridictions et à la protection judiciaire de la jeunesse de se préparer.

Les principes de l’ordonnance de 1945 réaffirmés

Le texte réaffirme dans un article liminaire les principes fondateurs de l’ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante : primauté de la réponse éducative sur le répressif, spécialisation des juridictions et procédures pour mineurs, et atténuation de la responsabilité pénale des mineurs en fonction de l’âge. S’y ajoute le principe de la prise en compte de l’intérêt supérieur des mineurs.

Une procédure en deux temps

La réforme entend accélérer les jugements, via une procédure en deux temps. La première audience, qui statuera sur la culpabilité du mineur, devra se tenir dans un délai de trois mois maximum à l’issue de l’enquête, contre 18 mois actuellement. La seconde, consacrée au prononcé de la sanction, devra intervenir dans un délai de six à neuf mois après le premier jugement. Entre les deux, le mineur fera l’objet d’une « mise à l’épreuve éducative ». Une audience unique restera possible pour des faits graves et pour des mineurs qui ont déjà fait l’objet d’une procédure antérieure. Avec cette procédure en deux temps, le ministère de la Justice espère réduire le recours à la détention provisoire, qui concerne aujourd’hui 80 % des mineurs emprisonnés.

Discernement et irresponsabilité

Le nouveau code de la justice pénale des mineurs conserve le principe selon lequel les mineurs sont pénalement responsables lorsqu’ils sont capables de discernement. Le discernement suppose que le mineur « a compris et voulu son acte » et « est apte à comprendre le sens de la procédure pénale », selon la définition proposée par le gouvernement et retenue par le Parlement. Ce qui est nouveau, c’est que le code introduit une présomption simple de discernement pour les mineurs âgés de plus de 13 ans, et a contrario, une présomption simple d’irresponsabilité pénale avant 13 ans.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Justice pénale des mineurs : les principales mesures à retenir

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement