logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/722755/services-publics-numeriques-quelles-mesures-pour-reduire-la-fracture-numerique/

SERVICES PUBLICS
Services publics numériques : quelles mesures pour réduire la fracture numérique ?
Léna Jabre | Réponses ministérielles | Publié le 17/02/2021

Réponse du ministère de la transition numérique et et des communications électroniques : Le déploiement des services publics numériques de qualité pour les démarches administratives courantes des Français est une priorité du Gouvernement. Développer l’accès aux démarches administratives de manière dématérialisée permettra d’augmenter la qualité des services publics, de développer la transversalité dans l’administration, et de réduire les coûts économiques et environnementaux qui sont induits par les procédures encore traitées par papier.

Réussir la transition numérique de l’État implique néanmoins de lutter résolument contre l’illettrisme numérique.

Pour cela, le Gouvernement a mis en place quatre grandes lignes de conduite. La ligne suppose d’accompagner les administrations centrales et locales dans la dématérialisation de leurs démarches.

De nombreux dispositifs sont disponibles :

La Direction interministérielle du numérique (Dinum) est également à l’origine de cadres de références à destination des administrations pour les aider à assurer la qualité de leur démarche dématérialisée (ex. « les 10 principes d’une démarche en ligne exemplaire » ou encore le Référentiel d’accessibilité pour les administrations).

Aussi, le programme « développement concerté » de l’administration numérique territoriale offre une interface de concertation entre l’Etat et les collectivités territoriales autour des enjeux de dématérialisation.

Les collectivités territoriales et l’État ont défini en concertation 4 axes prioritaires pour construire ensemble des services publics numériques territoriaux : un socle commun (construire un socle commun d’applications, de « briques numériques », de référentiels et de cadres partagés pour accélérer la transformation numérique des territoires), une gouvernance partagée au sein de l’Instance Nationale Partenariale, une approche globale de la donnée, et enfin un cadre pour organiser le passage à l’échelle d’initiatives locales.

Ensuite, afin de mutualiser les efforts des différentes collectivités locales, le Gouvernement a lancé l’initiative Numérique en commun (s), un événement national rassemblant les acteurs du numérique au service du développement des territoires. Des formations sont en ligne afin d’inciter les agents locaux à répliquer ces évènements dans leurs territoires.

Puis, afin de lutter durablement contre l’illectronisme, la Dinum s’est aussi engagée dans une politique d’amélioration de « l’expérience utilisateur » visant à faire progresser la qualité intrinsèque des démarches administratives. Pour cela, elle a :

En outre, dans le cadre de la loi pour un Etat au service d’une société de confiance, l’Etat expérimente le droit à l’erreur dans les démarches administratives. Le site oups.gouv.fr permet de recenser les erreurs fréquentes commises par les usagers et donne des conseils pratiques.

Former les usagers sur les usages du numérique, les accompagner dans des lieux de proximité afin qu’ils y trouvent de l’aide pour effectuer leurs démarches, accompagner les administrations centrales et locales dans la dématérialisation de leurs démarches pour y inclure le plus grand nombre et couvrir le territoire en matière numérique et mobile ; tels sont les grands axes de mobilisation du Gouvernement afin de réduire la fracture numérique et de lutte contre l’illectronisme.

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN