Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

La qualité de l’air intérieur à l’école profite de l’effet Covid

Publié le 22/02/2021 • Par Hélène Huteau • dans : actus experts technique, France, Innovations et Territoires

A l’école La Fontaine, au Raincy, un système placé en hauteur distribue l’air purifié. Il est relié à des capteurs de mesure de la qualité de l’air intérieur.
A l’école La Fontaine, au Raincy, un système placé en hauteur distribue l’air purifié. Il est relié à des capteurs de mesure de la qualité de l’air intérieur. Airquality/Veolia
La pandémie a rendu urgentes les solutions aux problèmes de qualité de l’air intérieur dans les écoles et les crèches. Ventilation, filtration, épuration de l’air : on passe de la simple ouverture des fenêtres à un marché naissant de haute technologie, lié au bâtiment intelligent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La qualité de l’air intérieur est l’un des sujets sur lesquels la pandémie a opéré un changement culturel drastique parmi les élus. Lorsque Ségolène Royal dirigeait le ministère de l’Environnement (2014-2017), des parlementaires avaient décrié le coût des campagnes de mesures des polluants intérieurs, obligatoires dans les maternelles et les crèches avant 2015, en vertu d’un décret d’application de la loi « Grenelle 2 » de 2010. Ils avaient eu gain de cause, en contexte électoral. Les échéances avaient été « repoussées », puis l’obligation de mesure de polluants annulée par la ministre. La plupart des communes en étaient restées à de l’autoévaluation des systèmes de ventilation et d’aération.

Depuis la pandémie et le premier confinement, les priorités ont été bouleversées. L’été dernier, la région Auvergne – Rhône-Alpes a voté des financements d’urgence de 5 millions d’euros pour l’assainissement de l’air des réfectoires de 250 lycées. Des épurateurs d’air électriques (d’un coût unitaire d’environ 1 500 euros) filtrent l’air des particules en suspension, soupçonnées de transporter le virus. Ces machines sont équipées de filtres Hepa, utilisés dans les blocs opératoires. Mi-janvier, la vice-présidente de région déléguée aux lycées, Béatrice Berthoux, attendait des retours sur l’efficacité de ces épurateurs sur le virus. Les communes de la région et les lycées privés peuvent demander une aide pour s’équiper également. Ces appareils correspondent à des mesures d’urgence pour les établissements anciens, aux ventilations peu performantes, et qui sont en dehors du « plan Marshall » régional de rénovation et de construction de lycées d’un montant de 1,5 milliard d’euros.

Suivi en temps réel

En Ile-de-France, on teste les filtres à charbon et les lampes à ultraviolets pour éradiquer le virus. En attendant, les collectivités de moins de 20 000 habitants peuvent solliciter des financements de la région, pour des solutions qui ont fait leurs preuves – et dont certaines auraient déjà dû être mises en place (par le décret n° 2015-1926 du 20 décembre 2015) pour les crèches et les écoles : « transformation des ouvrants [fenêtres] pour pouvoir aérer » et « mise à niveau de la ventilation avec notamment [des] systèmes d’insufflation d’air propre », précise l’appel à projets. Cette dernière solution correspond à l’offre lancée en juin 2019 par Veolia, qui garantit un air intérieur propre, avec un suivi en temps réel de la composition de l’air.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La qualité de l’air intérieur à l’école profite de l’effet Covid

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement