Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Les bureaux, nouveau gisement pour fabriquer des logements

Publié le 10/02/2021 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

Quartier la Défense
Fotolia
La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, a reçu le 8 février différents acteurs signataires de la charte d'engagement pour la transformation de bureaux en logements. L'occasion de faire un bilan de ce type d'opérations et de dresser une nouvelle feuille de route.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que les annonces se multiplient sur le front de la transformation de bureaux en logements, à l’exemple de Novaxia, en janvier dernier, qui a annoncé la création d’un fonds en assurance-vie pour le recyclage des bureaux en logements, Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement, a réuni le 8 février les acteurs signataires de la charte d’engagement pour la transformation de bureaux en logements en Ile-de-France, qui date de 2018.

Le 9 février, c’est la ville de Paris qui annonçait un nouvel appel à projets urbains innovants pour la transformation de six sites de bureaux ( voir encadré).

Le sujet prend une importance croissante avec le développement du télétravail : l’Institut d’épargne immobilière (IEIF) prévoit que la montée en puissance du télétravail dans la seule Ile-de-France conduira dans les dix prochaines années à un excès de 3,3 millions de m2 de bureaux, soit 6,5 % du parc. A Paris, le taux de vacance n’est, pour le moment, que de 1,5 %.

La ministre du Logement a donc présenté un bilan de la charte : depuis 2018, 417 000 m2 de logements issus de la transformation de bureaux ont fait l’objet d’une demande de permis de construire, dont 110 000 m2 dans l’agglomération parisienne (26 %) et 190 000 m2 dans les autres grandes agglomérations (46 %). A Paris, sur le mandat 2014-2020, 350 000 m2 de bureaux ont changé de destination.

Par ailleurs la « Foncière de transformation immobilière », créée en 2020 par Action logement dans le cadre du Plan d’investissement volontaire, et dédiée à l’acquisition et au portage de foncier d’activité vacant, est d’ores et déjà en négociation pour la création de 101 000 m2 de logements, dont 42 000 m2 ont déjà été contractualisés.

Une nouvelle feuille de route

Emmanuelle Wargon souhaite désormais accélérer le mouvement, d’autant que le fonds friches du plan de relance peut aussi être un soutien aux projets de reconversion. Elle a donc présenté une nouvelle feuille de route, visant à une meilleure connaissance du parc de bureaux et de son évolution, et à la mise en place de mesures de simplification pour améliorer le modèle économique de la transformation de bureaux en logements et à faciliter les opérations. Ce type d’opérations recèle, en effet, de nombreux points de blocage, et impose une maîtrise d’ouvrage spécialisée. L’Union sociale pour l’habitat, de son côté, réclame qu’un pourcentage de 30 % de logements sociaux soit imposé dans ce type de programmes.

Paris lance un appel à projets pour six sites

Le 9 février, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris chargé de l’urbanisme, a lancé un nouveau volet de « Réinventer Paris », dédié spécifiquement à la transformation de bureaux en logements. « Le parc de bureaux à Paris est de 16 à 18 millions de mètres carrés, c’est un formidable potentiel à exploiter. La transformation de bureaux en logements se heurte à des obstacles difficiles à surmonter : la transformation amène à une perte de surface d’environ 15 %, c’est autant de valeur économique en moins. La gestion de logements locatifs est plus risquée que le tertiaire », détaille Emmanuel Grégoire. Six sites parisiens sont déjà proposés dans le cadre de l’appel à projets, dont l’immeuble situé boulevard Barbès qui accueillait le magasin Tati sur 6 500 mètres carrés, ou un garage Renault situé quai de Grenelle, sur 9 étages et 10 500 mètres carrés. La Ville de Paris a mis en place une ingénierie technique pour accélérer l’instruction, les études de faisabilité et les calendriers. L’objectif est d’accompagner l’instruction des projets pour les rendre possibles le plus rapidement.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les bureaux, nouveau gisement pour fabriquer des logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement