Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITO] Politique de la ville

Promesses républicaines

Publié le 12/02/2021 • Par Hervé Jouanneau • dans : France

Une distribution alimentaire durant le confinement
G. Bourdon/MAXPPP
L'enveloppe de 3,3 milliards d'euros annoncée à l'issue du comité interministériel des villes redonne espoir aux élus de banlieue. Reste à savoir si les promesses en faveur des quartiers prioritaires verront le jour, toutes républicaines soient-elles.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 3,3 milliards d’euros d’annonces, le comité interministériel des villes (CIV), qui s’est tenu le 29 février à Grigny, a créé la surprise. Education, emploi, rénovation urbaine, sécurité, les moyens débloqués par le gouvernement au profit des quartiers « politique de la ville » impressionnent par leur ampleur. Au point de provoquer une vague de satisfaction peu habituelle parmi les élus de banlieue. Même les maires communistes, guère enclins à applaudir l’action gouvernementale en direction des plus défavorisés, ont « salué des engagements qui aideront à atténuer la misère sociale ».

Séquence piteuse

Pour l’exécutif, l’opération est d’autant plus bénéfique qu’elle permet de clore une séquence « banlieue » plutôt piteuse, marquée, dès 2017, par le coup de rabot dans les contrats aidés, puis l’enterrement polémique du rapport « Borloo ».

Mieux, alors que tous les regards sont rivés sur les débats très régaliens sur les séparatismes et la sécurité globale, la ministre déléguée chargée de la Ville, Nadia Hai, voit dans ce CIV la première brique du plan pour l’égalité des chances voulu par le chef de l’Etat. « Les mesures prises en faveur des quartiers s’attachent à tenir les promesses républicaines, réclamées par tous », assure-t-elle, dans un entretien diffusé sur notre site internet et relayé cette semaine dans « La Gazette ».

Appréhensions

Reste à savoir comment ces mesures vont se traduire pour les 5,4 millions d’habitants de ces quartiers, et à quel rythme. Vigilants, les élus savent combien le dernier kilomètre est le plus difficile. Des zones d’ombre planent déjà sur l’atterrissage du milliard d’euros issu du plan de relance. La méfiance est également de mise quant au planning de financement des chantiers de rénovation urbaine. Les appréhensions, nourries des déceptions du passé, sont nombreuses. Le moment est donc enfin venu de renouer avec les quartiers populaires une confiance depuis trop longtemps entaillée et de redonner du sens à la devise républicaine d’égalité pour tous.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Promesses républicaines

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement