Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concours et examens professionnels

Le droit syndical dans la fonction publique – Fiche de connaissances n°6

Publié le 08/08/2011 • Par La Rédaction • dans : Fiches de révision

Le droit syndical est garanti aux fonctionnaires et le droit de grève est reconnu aux agents publics. Mais deux grandes catégories d'agents peuvent se voir ordonner de rester à leur poste en cas de grève.

I. Le droit syndical : des garanties d’exercice renforcées

Le droit syndical est garanti aux fonctionnaires qui peuvent créer librement des organisations syndicales, y adhérer et y exercer des mandats. Ces organisations peuvent ester en justice, se pourvoir devant les juridictions compétentes contre les actes réglementaires concernant le statut du personnel et contre les décisions individuelles portant atteinte aux intérêts collectifs des fonctionnaires.

Ce droit est encadré par les décrets 82.447 des 28 mai 1982 et 25 octobre 1984.

Les règles d’exercice des mandats

Les représentants syndicaux bénéficient de facilités :

  • Les organisations syndicales doivent pouvoir disposer de locaux syndicaux, utiliser dans certaines conditions des moyens informatiques du service pour communiquer avec les agents, pouvoir faire de l’affichage et la distribution de documents d’origine syndicale dans les locaux administratifs, collecter des cotisations syndicales dans les locaux administratifs.
  • Des crédits de temps syndical (exprimés en ETP ou nombre d’heures) sont accordés aux représentants syndicaux sous forme de décharges ou de crédits d’heures pour exercer une activité syndicale. Concrètement, les agents titulaires d’un mandat de représentant du personnel sont autorisés à participer, sur présentation de leur convocation, aux réunions de ces instances pendant leur temps de travail. Ils bénéficient d’autorisations spéciales d’absence (ASA) d’une durée égale au double de la durée de la réunion à laquelle s’ajoutent les délais de route.

D’autres autorisations d’absence (de 10 à 20 jours par agent et par an) sont accordées aux représentants des organisations syndicales pour assister aux congrès syndicaux et aux réunions des organismes directeurs.

 

Au sein de la fonction publique territoriale, ces autorisations d’absence peuvent être exprimées, selon le cas, en nombre de jours ou en crédits d’heures imputés sur le contingent d’autorisation d’absence.

Les organisations syndicales représentatives sont autorisées à tenir, pendant les heures de service, des réunions mensuelles d’information. Chaque agent a le droit de participer, selon son choix et sans perte de traitement, à l’une de ces réunions mensuelles d’information pendant une heure au maximum par mois.

  • Les agents exerçant un mandat syndical peuvent être mis en détachement ou bénéficier de congés pour formation syndicale. Les organisations syndicales peuvent attribuer des décharges d’activité de service, partielles ou totales, qui permettent à l’agent d’exercer une activité syndicale en lieu et place de son service.

En pratique, l’administration attribue globalement à l’ensemble des organisations syndicales représentatives un crédit d’heures selon un barème fonction du nombre d’effectifs et de la représentativité des organisations syndicales. Les organisations syndicales désignent les bénéficiaires des décharges de service parmi leurs représentants en activité. Si cette désignation est jugée incompatible avec les nécessités de service, l’administration invite l’organisation syndicale, après avis de la CAP, à choisir un autre agent.

Un déchargé syndical demeure dans son cadre d’emplois ou corps d’origine. Il conserve sa position statutaire et continue à percevoir la rémunération correspondante, y compris ses primes et indemnités, les bonifications attachées à l’emploi occupé et les primes liées à la manière de servir.

Plusieurs garanties permettent aux représentants syndicaux d’exercer pleinement leurs missions :

[…]

ABONNE GAZETTE

Téléchargez vos fiches de révision

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le droit syndical dans la fonction publique – Fiche de connaissances n°6

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement