Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Pourquoi les cadres territoriaux ont la bougeotte

Publié le 18/02/2021 • Par Julie Krassovsky • dans : France, Toute l'actu RH

AdobeStock_284654276
©Vittaya_25 - Adobe Stock
Les administrateurs territoriaux aspirent à plus de mobilité, notamment vers l’Etat. Ministères, sous-préfectures ou chambres régionales des comptes : l’expérience dans ces administrations enrichit leur CV, mais tend à unifier les profils.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

C’est un fait. « Il y a un changement de paradigme depuis dix ans. Les fonctionnaires savent qu’ils vont avoir des carrières longues, les barrières mentales évoluent et ils aspirent à davantage de mobilité », assure Jean-Louis Rocheron, cadre territorial, en mobilité lui-même dans une chambre régionale des comptes. Membre de l’Association des administrateurs territoriaux de France, il gère notamment pour elle un vivier de 260 cadres intéressés par une expérience à l’international. « Je leur envoie des informations privilégiées sur des demandes de coopération, ce sont souvent des missions courtes, comme celle que j’ai pu moi-même effectuer il y a quelques années. »

Valorisation du cadre d’emplois

Très investie dans la promotion d’une mobilité accrue des fonctionnaires dans les différents versants de la fonction publique, l’association intensifie son action depuis cinq ans (lire ci-dessous), ouvrant désormais grandes les portes des ministères et autres administrations de l’Etat. « Les chambres régionales des comptes ainsi que la préfectorale accueillent de plus en plus d’administrateurs. Le jeu est désormais plus accessible », se satisfait Amaury Brandalise, vice-président de l’Association des administrateurs territoriaux de France. Une valorisation du cadre d’emplois qui agace pourtant certains employeurs.

« Je suis de ceux qui pensent que les cadres territoriaux doivent rester dans les collectivités. Notre culture locale, en termes de management et d’organisation des services, est très différente. Il n’y a, de plus, pas grand-chose à aller chercher à l’Etat qui est plutôt très inefficace dans son fonctionnement », assène

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

  • A lire : La synthèse 2017 des mouvements de personnel dans la fonction publique territoriale comptabilise une hausse des agents en position d’activité dans une autre structure. Voir www.lagazette.fr/716282
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Compétences numériques des agents territoriaux : état des lieux inédit et voies d’amélioration

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pourquoi les cadres territoriaux ont la bougeotte

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement