Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Urbanisme

Friches : l’occupation transitoire, les sites et les habitants ont tout à y gagner

Publié le 10/02/2021 • Par Isabelle Verbaere • dans : France

Friche
Wikimedia commons/ credits : Sylvain Raybaud
De plus en plus d’initiatives voient le jour qui visent, sur des terrains ou des bâtiments inoccupés, à multiplier les activités le temps qu’un projet se réalise. Les collectivités les accompagnent, quand elles n’en sont pas à l’origine.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans le Nord, le site Hacot-Colombier est un linéaire d’anciennes usines textiles, dont cinq hectares sont situés en plein centre d’Houplines (7 700 hab.). « Le schéma directeur de la métropole européenne de Lille prévoit de construire entre 600 et 1 000 logements sur cette friche, une ville dans la ville, indique Guillaume Deberdt, directeur général des services de la commune. Consciente que ce projet urbain pourrait prendre dix à quinze ans, Houplines envisage une occupation temporaire du site pour de nombreuses activités, notamment un jardin arboré destiné à la population et un chantier d’insertion dédié à la production de légumes. »

Un projet soutenu par l’établissement public foncier (EPF) du Nord – Pas-de-Calais, propriétaire du terrain, pionnier en matière de verdissement des espaces déconstruits et temporairement disponibles en France, voire en Europe (lire ci-dessous). « Si l’on veut que la greffe prenne, on a tout intérêt à

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Friches : l’occupation transitoire, les sites et les habitants ont tout à y gagner

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement