Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Bourgogne. Les élus se mobilisent pour garder les emplois d’Amora

Publié le 26/11/2008 • Par Katia David • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Levée de bouclier en Bourgogne, après l’annonce par Amora-Maille (environ 500 salariés, plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires et un bénéfice net de l’ordre de 20 millions) d’une restructuration d’ampleur le 20 novembre 2008.

Hervé Laureau, président du groupe de moutardes et condiments appartenant à l’Anglo-néerlandais Unilever, a indiqué qu’avant la fin 2009 «l’effectif global d’Amora-Maille serait réduit de 265 postes», incriminant notamment «les surcapacités de production et l’organisation industrielle dispersée sur trois usines» (à Dijon même, à Chevigny-Saint-Sauveur dans le Grand-Dijon et à Appoigny dans l’Yonne).
Les sites de Dijon et d’Appoigny seraient supprimés, la fabrication rapatriée exclusivement sur Chevigny, la logistique totalement externalisée auprès de FM Logistic à Fauverney (dans le Grand Dijon), et le marketing redirigé sur Rueil-Malmaison.

Front commun des élus locaux
L’annonce a provoqué une mobilisation massive des élus locaux qui ont décidé de faire front commun, toutes couleurs politiques confondues. Une table ronde avec les représentants syndicaux (qui estiment à 296 le nombre d’emploi menacés) a été organisée par le président (PS) du conseil régional, réunissant notamment le maire (PS) de Dijon, le président (NC) du conseil général de Côte-d’Or, et et le député (UMP) de l’Yonne Jean-Pierre Soisson.

En outre, les conseillers généraux de Côte-d’Or ont voté à l’unanimité un voeu pour affirmer leur opposition à la fermeture et réclamer que soient récupérés ou suspendus les concours financiers publics de l’État et des collectivités.
De son côté, le préfet de Bourgogne a demandé une mobilisation exceptionnelle du service public de l’emploi pour accompagner cette restructuration, et a évoqué la possibilité d’une intervention du fonds national pour l’emploi (FNE). Une réunion avec les élus et les dirigeants du groupe pourrait être organisée le 1er décembre à la préfecture.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bourgogne. Les élus se mobilisent pour garder les emplois d’Amora

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement