Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Très haut-débit

Les ratés de la sous-traitance pour le raccordement de la fibre

Publié le 05/02/2021 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : actus experts technique, Dossiers d'actualité, France

fibre-optique-CityPlay-Amiens-une
Vivien Guéant - CCA-SA 3.0
Dénonçant les conséquences préjudiciables pour le réseau fibre du recours au mode STOC (sous-traitance opérateur commercial), les collectivités territoriales commencent à en mesurer le coût et à prendre des mesures pour y remédier.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver

Côté pile, près de 5 millions de logement raccordés à la fibre fin 2020. « La France est le championne du très haut-débit (…). Aujourd’hui, 57 % des foyers français ont accès à une offre de très haut-débit fixe, là où la moyenne européenne est à 39 % », se félicite Fabienne Dulac, directrice exécutive d’Orange France auprès de « La Gazette».

Côté face, plus de 800 plaintes ont été remontées sur la question du raccordement au syndicat mixte Doubs très haut-débit (créé par le conseil départemental du Doubs – 541 500 hab. – avec les intercommunalités) depuis le mois de mai 2020. Et selon l’Avicca (qui regroupe les collectivités engagées dans le numérique), 75 % des raccordements réalisés en mode STOC (sous-traitance opérateur commercial) présentent des défauts.

Le mode STOC, « une aberration »

Le mode STOC cristallise en effet, depuis son autorisation il y a plus de trois ans, le mécontentement des collectivités territoriales, amenées à déployer le réseau fibre sur leur territoire dans le cadre de RIP (réseaux d’intérêt public).

Conçu initialement comme exceptionnelle, cette spécificité française s’est, depuis, généralisée. Dans le cadre du mode STOC, les opérateurs d’infrastructures (OI) qui exploitent et déploient le réseau jusqu’aux boîtiers à proximité des habitations ou en pied d’immeuble ne sont pas ceux qui

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver

Sommaire du dossier

  1. Menaces sur l’économie des réseaux d’initiative publique
  2. Aménagement numérique : les chantiers qui coincent
  3. Fibre optique : contre l’anarchie des raccordements, enfin des solutions ?
  4. [Data] Un déploiement de la fibre à petits pas
  5. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (1/2)
  6. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (2/2)
  7. Soigner la supervision et la maintenance de son réseau fibre, la clé d’une longue vie
  8. Télécoms : quel avenir pour les réseaux de première génération ?
  9. Communications électroniques : le cadre juridique du déploiement des réseaux à très haut débit
  10. Tadurézo, Tu captes, kiCapte… Les collectivités locales développent leurs applis pour tester les réseaux mobiles
  11. Les ratés de la sous-traitance pour le raccordement de la fibre
  12. « Le gouvernement a une vision financière et non politique du THD »
  13. La Vendée mise sur le THD radio
  14. Numérique : le new deal proposé par l’Etat aux collectivités et aux opérateurs
  15. Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne
  16. En attendant la fibre, le très haut-débit radio s’invite dans 30 000 foyers
  17. Avec Datamobile, les pylônes poussent en zone rurale et la 4 G devient une réalité
  18. Dans le Gers, le pari gagné d’un bon débit partout et pour tous
  19. Très haut-débit : les bons comptes du réseau d’initiative publique du Grand-Est
  20. Le wifi public séduit les territoires ruraux
  21. Le très haut-débit radio à la rescousse des habitations et entreprises isolées
  22. Internet par les réseaux radio en attendant la fibre optique ?
  23. Très haut-débit : le RIP alsacien est financé à 64% par le privé
  24. Zones blanches : ces territoires encore éloignés du « vrai » haut débit fixe
  25. En Eure-et-Loir, le Lab28 veut optimiser l’utilisation de la fibre optique

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les ratés de la sous-traitance pour le raccordement de la fibre

Votre e-mail ne sera pas publié

Thaddee

07/02/2021 09h02

A vouloir foncer tête baissée, on va dépenser pour rien. Si seulement on se contentait de remplacer par la fibre les liaisons cuivre entre village. Avec la 5G et les projets comme starlink, on n’aura pas fini de déployer la fibre que l’on sera déjà égalé par d’autre projets où l’on n’aurait pas eu à investir….

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement