Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Covid-19

Les gens du voyage, parents pauvres de la gestion de crise

Publié le 05/02/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : France

FRANCE - COVID19 RECEPTION AREA FOR TRAVELLERS JAUX
Antoni Lallican
Repli sur soi, concentration de la population à risques, précarisation, déscolarisation des enfants... La crise sanitaire et sociale a eu des conséquences néfastes sur la vie des gens du voyage. Les associations, les collectivités et l’Etat tentent de répondre à l’urgence.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«Les gens du voyage sont les invisibles des politiques publiques, et cela se confirme malheureusement aujourd’hui, avec la crise », regrette Laurent El Ghozi, président de la Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les gens du voyage (Fnasat).

Les Journées nationales des gens du voyage, organisées en décembre par Idealco et l’AGV 35, ont permis de faire le point sur les difficultés des voyageurs. « C’est le rapport au voyage qui change. Le premier confinement a donné un coup d’arrêt à l’itinérance », observe Joseph Le Priellec, chargé de formation à la Fnasat. En effet, en mars, les gens du voyage se sont autoconfinés. Sur les recommandations de la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement, les stationnements illicites ont été tolérés. « Cette période a révélé la nécessité de mobiliser des solutions nouvelles, des équipements tombés en désuétude comme les haltes petits passages », estime-t-il.

Une plus grande vulnérabilité

Les grands rassemblements estivaux ayant été annulés, on a observé un phénomène nouveau : des déplacements de petits groupes familiaux composés de dix à vingt caravanes, pas forcément faciles à gérer. Les évacuations ont repris et ne se sont, hélas, pas arrêtées pendant le deuxième confinement. « Elles sont en cours, notamment à Rouen, où l’ensemble des aires est saturé, sauf celle qui touche à l’usine Lubrizol », alerte Désiré Vermeersch, président de l’association Action grand passage. Le mode de vie expose davantage les gens du voyage au risque sanitaire. « L’habitat en caravane, la promiscuité et les sanitaires collectifs sur les aires augmentent les risques de contamination », observe Chloé Jacquet, chargée du suivi du schéma départemental d’accueil des gens du voyage (SDAGV) du Bas-Rhin, actuellement fusionné au sein de la collectivité européenne d’Alsace.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les gens du voyage, parents pauvres de la gestion de crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement