Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Egalité femmes-hommes

Paris échappe à l’amende pour l’excès de nomination de femmes

Publié le 27/01/2021 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une RH, Régions, Toute l'actu RH

L'hôtel de ville de Paris
L'hôtel de ville de Paris Erwin Wodicka / Adobestock
Mercredi 27 janvier 2021, la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, a indiqué à la maire de Paris, Anne Hidalgo, que sa collectivité ne ferait pas l’objet d’une amende pour avoir recruté trop de femmes à des postes de direction. Une annonce qui vient clore une affaire qui avait fait grand bruit fin 2020.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Début décembre 2020, un rapport de la DGAFP soulignait que la ville de Paris était sous le coup d’une pénalité financière pour avoir nommé… trop de femmes à des postes de direction. Avec onze femmes parmi les 16 directeurs et sous-directeurs nommés pour la première fois à ces postes en 2018 (et par conséquent seulement 31 % d’hommes)… la collectivité, en effet, ne respectait pas les obligations du dispositif de nominations équilibrées prévu par la loi du 12 mars 2012, qui impose un taux de 40 % de primo-nominations de chaque sexe aux employeurs des trois versants de la fonction publique. « C’est pourquoi la ville de Paris est assujettie au paiement d’une pénalité financière de 90 000 euros au titre de l’année 2018 », peut-on lire dans le bilan de mise en œuvre du dispositif de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Compétences numériques des agents territoriaux : état des lieux inédit et voies d’amélioration

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Paris échappe à l’amende pour l’excès de nomination de femmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement