Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Ces cours d’école « dégenrées » qui favorisent l’égalité filles-garçons

Publié le 28/01/2021 • Par Alexandra Caccivio • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Dossiers d'actualité, France, Innovations et Territoires

PHOTO - 10246902.BR.jpg
Ville de Dombasle
En 2017, le Haut Conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes dépeignait « une géographie de la cour de récréation très sexuée », avec des garçons omniprésents. Le travail sur l’égalité filles-garçons dans les cours de récré bénéficie en premier lieu aux filles mais, au-delà, à tous les enfants qui aimeraient jouer aux billes ou lire…

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

En finir avec la ville sexiste

«Avant, raconte une élève, dans la cour de récréation, les garçons occupaient tout l’espace et les filles qui osaient se mettre en travers de leur chemin se faisaient toujours bousculer. Le pire c’est qu’ils le faisaient exprès. » Ça, c’était avant, avant que la ville de Mérignac (70 800 hab., Gironde) n’entreprenne des travaux dans ses cours de récré pour redonner de la place aux filles. « Je préfère autant maintenant, concède un garçon. C’était toujours : allez, passe-moi la balle, je vais marquer”. » Aujourd’hui, les activités sont plus variées et son jeu préféré est désormais « poules, renards, vipères ».

Dans les cours, si aucune règle n’est instaurée, 20 % des garçons occupent 80 % de la surface en s’appropriant l’espace central pour jouer au foot, constate Edith Maruéjouls qui, à la tête du bureau d’études L’Arobe, a recueilli ces paroles d’enfants. Les filles ne sont pas les seules à en pâtir, « les garçons qui ne sont pas performants au ballon » sont eux aussi relégués. Cette « géographie de la cour de récréation très sexuée » a également été pointée, en 2017, par le Haut Conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes (1).

Un travail de fond

Après Mérignac, qui a initié il y a dix ans un travail de fond avec le concours de la géographe, Trappes (32 100 hab., Yvelines) repense ses 36 cours. Un tiers a déjà été rénové en tenant compte des questions liées au genre. « En travaillant sur les lieux d’insécurité dans la ville, la question des cours d’école s’est imposée, relate Thomas Urdy, ancien maire adjoint chargé de l’urbanisme, à Trappes. Il est très vite apparu qu’il fallait agir dès la maternelle pour redonner leur place aux femmes dans l’espace public. Ensuite, il est trop tard, les filles s’en font chasser – en particulier des city stades squattés par les garçons. »

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces cours d’école « dégenrées » qui favorisent l’égalité filles-garçons

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement