Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

[Opinion] Pour une nouvelle époque de l’action culturelle publique

Publié le 08/02/2021 • Par Auteur associé • dans : Actualité Culture, France

culture-thinglass-AdobeStock_55083377
© thinglass-adobestock
Pour Fabrice Raffin, socio-anthropologue et maître de conférences à l'Université de Picardie Jules Verne, il est temps que l'Etat et les collectivités abandonnent la logique de l'offre qui prévaut depuis la création du ministère de la Culture. L'universitaire plaide pour des politiques culturelles fondées sur la reconnaissance des pratiques réelles qui éclosent dans toutes les catégories de la population.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

A la croisée des échecs passés et de la situation sanitaire actuelle, les politiques culturelles doivent plus que jamais se réinventer. Pour tenter d’éviter les biais idéologiques qui fondent notre cécité coutumière et nos erreurs en la matière, basons-nous ici sur 30 ans de recherches en sciences-sociales.

D’abord, réaffirmons ce constat : tous les milieux sociaux sont porteurs d’une créativité étonnante, profonde et foisonnante. Toutes les populations, quels que soient les lieux où elles vivent, inventent des formes culturelles, sont capables de les mettre en partage et constituent les véritables ressources de nos territoires. Pour le dire autrement, il n’existe pas de populations qui ne produisent elles-mêmes leurs propres formes esthétiques, qu’elles soient musicales, plastiques, visuelles, écrites, numériques. Et la culture doit toujours, dès lors, se conjuguer au pluriel.

« Le lieu existe plus fort que le spectacle et les gens plus forts que le lieu, le spectacle est un feu ouvert, pas une finalité  », Jo Dekmine

Politique de la reconnaissance

Au regard des cinquante années de politiques culturelles qui ont démontré leur incapacité à l’ouverture et au dialogue, la nouvelle étape de l’action culturelle est une étape qui rompt avec une politique de l’offre qui considère des populations n’ayant pas accès à la culture. Cette nouvelle époque part au contraire des pratiques culturelles réelles et des intérêts esthétiques divers portés par des populations qui ne cessent d’inventer. Elle sera à même de permettre, de faciliter l’expression, l’expérience culturelle participative. Pour ce faire, elle portera l’idée que la culture se conjugue avant tout avec le plaisir, l’émotion et l’esprit collectif et le plus souvent possible, l’évènement et la fête.

La nouvelle époque des cultures ne sera donc pas une politique de l’offre artistique, mais une politique de la reconnaissance, de l’accompagnement et de la bienveillance à l’égard des capacités et des intérêts de toutes les composantes de la population. Dans chaque lieu, dans chaque projet, elle inventera son propre modèle économique, répondant aux besoins de la communauté, participant à son développement. Soutenant la création artistique, elle ne sera pas cantonnée à l’art et s’ouvrira au dialogue avec tous les domaines de la vie humaine : le monde social, l’éducation, jusqu’à la science et la connaissance, ainsi que, bien sûr, l’économie. Aussi, plus que d’offrir l’accès à des objets artistiques reconnus comme tels par une minorité d’experts, elle construira les conditions du dialogue entre les esthétiques et les intérêts des populations. Actrice et enjeu des dynamiques territoriales, les cultures de cette nouvelle époque, ne seront plus une activité recroquevillée sur l’art. Elles retisseront le lien perdu depuis Malraux, avec la vie.

Habitant-passeur

L’acteur culturel principal de cette nouvelle époque de l’action culturelle sera un habitant-passeur, véritable médiateur ayant pied dans plusieurs milieux sociaux, un personnage agile, polyglotte, polychrone. Cette nouvelle action culturelle prendra place partout sur les territoires : elle reprendra les lieux abandonnés, délaissés, elle se glissera dans les vieilles institutions ainsi redéfinies, ré-ouvertes, réappropriées, mais aussi dans les cafés, les écoles, les entreprises, partout. Elle construira des espaces de dialogues, de débats et d’échanges pour la société civile comme pour les élus. Ces lieux de vie, lieux des cultures et du foisonnement social accueilleront aussi bien des espaces de spectacles que des ateliers de création, les artisans que les éducateurs, le boulanger que le restaurateur, la vedette de cinéma que le sérigraphe, le retraité que l’immigré, l’étudiant que le startupeur, les agriculteurs que les cadres, les fonctionnaires ou les ouvriers et bien d’autres encore. fbraffin@gmail.com

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

[Opinion] Pour une nouvelle époque de l’action culturelle publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement