Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Pesticides : « Nous essayons de protéger la santé des citoyens, alors que l’Etat n’assume pas ce rôle »

Publié le 13/01/2021 • Par Léna Jabre • dans : Actu juridique, actus experts technique, France

2006-08-15 - Road Trip - Day 23 - United States - California - San Francisco - Sign - Warning Pesticides - Fire Will Cause Toxic Fumes - Skull and Crossbones - mustache - graffiti
Flickr / CC by CGP Grey
Dans deux décisions du 31 décembre, le Conseil d'Etat a confirmé la suspension d'arrêtés antipesticides, en jugeant que les maires n'avaient pas à intervenir dans la réglementation de leur usage dans leurs communes. Entretien avec Florence Presson, vice-présidente du collectif des maires antipesticides et adjointe au maire de Sceaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Conseil d’Etat, dans ses décisions du 31 décembre, refuse aux maires tout rôle dans la réglementation générale de l’utilisation des pesticides. Pourquoi est-ce insuffisant, pour vous, qu’au niveau local, ce rôle revienne uniquement au préfet ?

Parce que le préfet n’a pas la connaissance des caractéristiques des communes, de leurs particularités. Aujourd’hui, on considère que les distances à 5 et 10 mètres (1) ne sont largement pas suffisantes pour protéger les citoyens. D’autant que le ministère se concentre sur les communes rurales et qu’en aucun cas ils ne sont en mesure de dire à partir de quel point on définit ces distances dans le cas d’un jardin en plein cœur de ville ou de copropriété. Ils ne savent pas nous répondre.

C’est pourquoi c’est le souhait des maires d’interdire l’usage des pesticides au cœur des communes, dans l’ensemble des jardins des copropriétés, des entreprises privées, aux abords des chemins de fer. D’ailleurs, depuis que nous avons pris ces arrêtés, la

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pesticides : « Nous essayons de protéger la santé des citoyens, alors que l’Etat n’assume pas ce rôle »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement