Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Droit administratif

Le contrat administratif – Fiche de révision n°2

Publié le 03/08/2011 • Mis à jour le 16/02/2021 • Par La Rédaction • dans : Fiches de révision

Dans cette fiche de révision n°2 sur les contrats administratifs, on commencera par identifier les contrats administratifs, avant de considérer leur diversité, puis d'étudier leur régime juridique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour fonctionner, l’administration recourt au procédé contractuel. Il en est ainsi lorsque qu’elle achète des fournitures ou entend déterminer les modalités d’exécution du service public par une personne privée ou publique, par exemple. La contractualisation se développe de plus en plus pour diverses raisons : meilleure acceptation des décisions à l’issue d’une négociation, meilleure prise en compte des exigences des collectivités locales dans le contexte de la décentralisation, etc.

Ce constat effectué, il convient tout d’abord d’identifier le contrat administratif, sachant que l’administration peut également passer des contrats de droit privé. Ensuite, de souligner la diversité des contrats administratifs, avant d’évoquer le régime juridique.

I –  L’identification du contrat administratif

Certains contrats sont administratifs par détermination de la loi (loi du 28 Pluviôse an VIII sur les contrats relatifs à l’exécution d’un travail public, de même des contrats comportant occupation du domaine public en vertu du décret-loi du 17 juin 1938, les ventes d’immeubles de l’État). Mais c’est la jurisprudence qui a permis d’élaborer des critères pour distinguer le contrat administratif du contrat de droit privé.

A – Le critère organique : les cocontractants

Un contrat ne peut être administratif que si l’un au moins des cocontractants est une personne publique.

En revanche, un contrat passé entre deux personnes privées n’est pas administratif (1). Ce principe souffre des exceptions. Le contrat peut être administratif si l’une de ces personnes privées agit pour le compte d’une personne publique, en vertu d’un mandat, au sens des articles 1984 et suivants du Code civil, soit expressément, soit de manière implicite (2). Cette jurisprudence du mandat, considérée comme limitée aux marchés de travaux publics, a été étendue aux autres types de contrats (3).

Le Tribunal des conflits a aussi admis que les contrats conclus entre une société d’économie mixte concessionnaire d’une autoroute, c’est-à-dire d’un ouvrage public, et des entrepreneurs personnes de droit privé étaient des contrats de droit public (4). Le juge a estimé que ces marchés étaient, au vu de leur objet, nécessairement conclus pour le compte de l’État. En fait, par l’emploi de la formule « pour le compte de », il a voulu, pour des raisons sans doute plus pratiques que juridiques, soumettre tous les marchés liés aux travaux routiers au régime juridique des travaux publics.

Cette jurisprudence a été étendue, au-delà de la construction des routes et autoroutes, à la construction des tunnels (5), mais non à celle des voies ferrées (6).

Les contrats passés entre les services publics industriels et commerciaux et leurs usagers sont toujours des contrats de droit privé (7). Cette jurisprudence est très importante, car elle soumet au droit privé les abonnements d’eau, de gaz, d’électricité, de téléphone ou l’accès aux transports publics.

Le Tribunal des conflits a estimé récemment qu’un contrat entre deux personnes publiques revêt en principe un caractère administratif, même si les autres conditions ne sont pas remplies.  Il faut cependant réserver le cas où le contrat ne concerne que des « rapports de droit privé » (8): dans ce cas, la présomption est renversée. […]

ABONNE GAZETTE

Téléchargez vos fiches de révision

Cet article fait partie du Dossier

Le droit administratif 1 : les grands principes de l'action administrative

Notes

Note 01 TC, 8 juillet 1963, Entreprise Peyrot Retour au texte

Note 02 TC, 12 novembre 1984, Société économie mixte Tunnel Sainte-Marie Retour au texte

Note 03 TC, 17 janvier 1972, SNCF c/Entreprise Solon Retour au texte

Note 04 CE, Ets Companon-Rey, 13 octobre 1961 ; TC, Dame Bertrand, 17 décembre 1962 Retour au texte

Note 05 TC, 21 mars 1983, UAP c/ ministère P. et T. Retour au texte

Note 06 CE, 17 décembre 1999, Société Ansaldo industria SA. Retour au texte

Note 07 CE, 30 mai 1975, Société d’équipement de la région mont­pelliéraine : TC, 7 juillet 1975 Commune d’Agde Retour au texte

Note 08 CE, 18 juin 1976, Culard, pour un contrat de prêt Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le contrat administratif – Fiche de révision n°2

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement