Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[PORTRAIT]

Eric Delemar : aux côtés des enfants, toujours

Publié le 13/01/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

eric-delemar
fabien calcavechia
Ancien éducateur spécialisé, homme de terrain doté d’une grande ouverture d’esprit, Eric Delemar a été nommé Défenseur des enfants en novembre 2020.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lorsqu’il parle à un petit de 3 ou 4 ans, il s’accroupit pour se mettre à sa hauteur et rompre le rapport de soumission. « Pour écouter un enfant, il faut du temps. Il faut être présent à cent pour cent, pas question de répondre à son téléphone », sourit-il dans sa barbe parfaitement taillée. En tant que tout nouveau Défenseur des enfants, Eric Delemar a l’intention « de faire marteler la parole de l’enfant ». Car, selon lui, les droits ne se concrétisent pas si on n’écoute pas d’abord. Son cœur se serre quand il lit dans une saisine écrite par un jeune, « on m’a orienté » vers telle ou telle formation. « L’enfant a besoin qu’on le protège, mais aussi qu’on le laisse se développer, sans être dans la performance et dans les enjeux des adultes. » Il faut donc prendre ce temps à prêter une oreille attentive, sensible, et renoncer à la position du sachant.

Travailleur social

Né en 1969 dans une famille ouvrière à Fougères, près de Rennes, Eric Delemar est très tôt témoin des effets dévastateurs de ce qui va devenir la mondialisation. Dans les années 80, ses parents vivent les licenciements massifs qui accompagnent la fin de l’industrie textile en France. « Mon père était délégué syndical et conseiller prudhommal. J’ai vu passer à la maison des ouvriers assaillis de doutes et de peurs », se souvient-il. A cette époque, où le rôle paternel est encore très central dans la famille, voir ces pères fragilisés est encore plus déstabilisant.

  • Protection de l’enfance : vers la création d’un nouvel organisme national ?

Eric Delemar hérite du sien le désir de venir en aide aux autres, mais

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Eric Delemar : aux côtés des enfants, toujours

Votre e-mail ne sera pas publié

Sophie

12/12/2021 06h36

Un chouette barbu qui se met à la hauteur des enfants… En plus de 1969…ça permet d’envisager un futur plus appréciable pour les loulous d’aujourd’hui… Faudrait former gratuitement les parents à devenir de merveilleux parents ? Non, l’amour des parents se fait en réciprocité : l’enfant adopte ses parents… Non l’inverse… Ça fait des miracles: j’en suis UN… Humour bien sûr. Vous êtes tous venus près de moi… Sans se croiser, dommage !? Non, c’était pas encore  » cadré  » correctement, il y a des erreurs humaines pardonnables comme toujours… Au plaisir de se rencontrer et papoter de cette génération enfantine et de celle que j’ai choyé fut un temps, c’était reciproque de la part de  » mes  » élèves, j’ose écrire  » mes »… Voilà. Philosopher avec les enfants : c’ est naturel, sont plus philosophes que ceux sur diplômé !?
Merci. Le Val de Scarpe… Arras. Où ailleurs, ici et là… Selon. Bravo pour le projet 1000 jours de Mr Cyrulnik. Et pourquoi: une journée internationale des droits de l’enfant ? Chaque jour est un droit pour tous, sommes tous enfant même âgé.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement